Le club sévit après les incidents — Bastia

20 Avril, 2017, 13:40 | Auteur: Gabriel Abbadie
  • Bastia-OL: Le SCB regrette que le match ne se soit pas termin

Certains supporters du club corse sont descendus sur le pré, s'en prenant physiquement à plusieurs joueurs de l'effectif rhodanien, obligeant donc le corps arbitral à stopper la rencontre. "On est forcément inquiets, a répondu à l'AFP le président du club, Pierre-Marie Geronimi, surtout quand on voit le lynchage médiatique dont nous sommes victimes. Mais nous allons défendre notre club". Le club "et la grande majorité de ses supporters refusent d'être pris en otage par une minorité de personnes", est-il écrit.

Fermes, les mesures annoncées mardi le sont.

Bastia assure que "toutes les personnes ayant participé aux incidents" seront identifiées et interdites de stade.

"Réaménagement de la tribune Est Jojo-Petrignani pour maximiser la sécurité au stade Armand-Cesari".

Par ailleurs, l'ancien entraîneur bastiais François Ciccolini s'est défendu mardi sur le site de L'Équipe d'avoir provoqué les incidents. "Il ne faut pas avoir la grippe quand tu vas venir à Bastia, ni la gastro car cela va se régler comme d'habitude, comme des hommes, comme des Corses".

Bastia doit passer jeudi devant la commission de discipline de la Ligue professionnelle de football (LFP) qui doit mettre le dossier en instruction et juger des incidents.

Deux mois plus tard, la sanction a été réduite en appel à trois points de retrait avec sursis, mais le FC Metz n'a pas le même passif que le SC Bastia en terme d'indiscipline en tribune.

L'image déplorable laissée par le match entre le Sporting et l'OL a poussé la direction à prendre des mesures "afin d'éviter que ce type de débordements ne puissent se reproduire à l'avenir", indique le club par le biais d'un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux.

Recommande: