Le missile nord-coréen fait long feu

20 Avril, 2017, 19:18 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Le centre de recherche nucléaire de Punggye-ri de Corée du Nord

Le département américain de la Défense (le Pentagone) a déclaré que la Corée du Nord avait fait un essai de missile. Le missile nord-coréen a presque immédiatement explosé après son lancement.

Un défilé de chars a suivi, avant la présentation de 56 missiles de dix types différents montés sur des semi-remorques.

M. Pence était arrivé dimanche en Corée du Sud, quelques heures après l'échec de l'essai balistique de la Corée du Nord et au lendemain d'un gigantesque défilé militaire à Pyongyang, où ont été exhibés une soixantaine de missiles et notamment ce qui semblait être un nouveau type de missile balistique intercontinental.

"Le commandement américain dans le Pacifique reste pleinement engagé dans sa volonté de travailler étroitement avec nos alliés en Corée du Sud et au Japon, afin de maintenir la sécurité" dans la région, a ajouté le Pentagone. A l'époque, Kim Jong-Un avait parlé du "plus grand succès" du régime dans l'optique de placer le territoire américain à portée des missiles nord-coréens.

Ce test intervient un jour après une importante parade militaire organisée par Pyongyang, à l'occasion du 105e anniversaire de Kim Il-sung, fondateur de la Corée du Nord. La Corée du Nord a répondu samedi en se déclarant prête à riposter par la force nucléaire à toute attaque atomique.

C'est au large de Sinpo que se trouvait en août le sous-marin nord-coréen auteur du tir d'un missile balistique qui avait parcouru 500 km en direction du Japon. Certains pensaient même que le régime dirigé par Kim Jong-Un allait tenter de réaliser le sixième test nucléaire de son histoire, alors même que le vice-président américain, Mike Pence, est en route pour Séoul dans le cadre d'une tournée asiatique programmée de longue date.

"Nous estimons qu'il s'agit d'un nouveau ICBM", a noté une source militaire.

Pyongyang, qui affirme que ses programmes nucléaire et balistique sont une réponse à la menace américaine, ne cache pas que leur objectif est justement d'être en mesure de porter le feu nucléaire sur le sol américain.

"Les Etats-Unis considèrent que le temps est venu pour la communauté internationale d'utiliser la pression économique et diplomatique pour conduire la Corée du Nord à ce à quoi elle échappé depuis plus d'une génération". "Nous sommes prêts à répliquer à toute attaque nucléaire par une attaque nucléaire à notre façon", a insisté Choe Ryong-Hae. A Panmunjon, le "village de la trêve", à la frontière entre les deux Corées, il avait notamment affirmé que "toutes les options" étaient désormais "sur la table" pour régler le problème nord-coréen.

Jeudi, une semaine après avoir frappé de manière soudaine la Syrie accusée d'avoir employé une arme chimique, les Etats-Unis ont recouru en Afghanistan à la plus puissante bombe américaine non-nucléaire jamais utilisée, surnommée "la mère de toutes les bombes".

Recommande: