Mélenchon en meeting à Dijon décrit sa méthode de gouvernement — Présidentielle

20 Avril, 2017, 08:37 | Auteur: Remi Laffitte
  • Par: Matthieu Orphelin et Sébastien Mabile

Viendra pas? Jean-Luc Mélenchon laisse planer le doute quant à sa participation à l'émission spéciale avec tous les candidats à la présidentielle, jeudi 20 avril sur France 2.

Joint par Le Monde ce mardi 18 avril 2017 avril, le directeur de campagne du candidat de la France insoumise, Manuel Bompard, précise que Jean-Luc Mélenchon attend "des garanties écrites" avant de donner son accord définitif. Les autres candidats se partagent les intentions de vote restantes: Jean Lassalle (1%, +0,5 pt), François Asselineau (1%, =), Nathalie Arthaud (0,5%, =) et Jacques Cheminade ( 0,5%, =). Une partie de son électorat, constatant la montée en puissance de La France insoumise, s'est reportée sur Jean-Luc Mélenchon.

À ce changement de contexte s'ajoute un changement de méthode.

Si pour certains Jean-Luc Mélenchon n'est qu'une copie diluée de la candidate du Front National Marine Le Pen, pour d'autres il incarne une certaine franchise de la politique française constaté au delà de ses sympathisants. Il cite aussi la candidate du FN et celui de La France insoumise sur l'économie, en dénonçant les hausses massives de dépense publique qu'ils promettent, ainsi que François Fillon, qui "ne semble ni mieux avisé, ni plus crédible lorsqu'il propose de diminuer de 100 milliards d'euros la dépense publique". "J'entends ou je lis qu'on me dépeint comme quelqu'un d'ultra-extrême gauche". Si c'est le cas, je me demande ce que devient Poutou (Philippe Poutou, candidat du Nouveau Parti anticapitaliste, NDLR).

Mais si la forme a changé, le fond reste le même. Un point qui le distingue de Benoît Hamon - le candidat PS a réaffirmé son attachement pro européen - et qui pourrait répugner à des électeurs socialistes tentés de le rejoindre.

Si, comme à l'accoutumée, ils se sont pliés au traditionnel tour de France, aux meetings dans des salles surchauffées et aux prises de parole devant les médias, les prétendants à l'Élysée ont également su utiliser à bon escient les nouveaux outils de communication qui ont vu le jour depuis l'élection de 2012. Contrairement à Emmanuel Macron et Marine Le Pen qui ont perdu des points, Jean-Luc Mélenchon maintient le cap. 78% des personnes interrogées se disent à présent sûres d'aller voter, contre 72% il y a un mois.

Recommande: