Macron et Le Pen (23%) devant Fillon (19%), Mélenchon (17%) (Elabe) — France

20 Avril, 2017, 23:37 | Auteur: Remi Laffitte

Selon le baromètre de Paris Match, il est le candidat à la Présidentielle 2017 le plus populaire.

"Déjà, le fait que Jean-Luc Mélenchon soit susceptible d'arriver devant le candidat socialiste est un événement en soi". En effet, il se retrouve avec 68% d'opinions favorables. L'ancien sénateur PS avait réalisé une progression de 19 points en un mois dans l'opinion, une première depuis l'instauration de ce baromètre, à l'automne 2015. "Le marché se concentre un peu trop sur les probabilités extrêmes mais je suppose qu'à si peu de temps de l'élection, une certaine nervosité est inévitable", a confié à l'AFP Christian Lenk, responsable de stratégie de DZ Bank. Mais glisse ici et là quelques indices en faveur d'Emmanuel Macron. "On a de l'estime pour lui, et plus du mépris pour Macron". Il passe donc de la 25ème place à la 15ème place. La présidente du FN perd ainsi un point (de 33 % à 32 %). Elle ne dispose plus que de 32% d'opinions favorables. L'écart entre lui et François Fillon est seulement d'un point, mais il est largement distancé par le duo Marine Macron de 6 points. Le candidat LR recule lui aussi d'une place passant de la 36ème à la 37ème. En revanche, avec 72 % de mauvaises opinions, il décroche le record d'impopularité des personnalités du baromètre, devant Jean-François Copé et Marion Maréchal Le Pen (67 %).

En outre, en cas de duel Jean-Luc Mélenchon/Marine Le Pen au second tour, une enquête de l'institut Kantar Sofres publiée dimanche 9 avril, indique qu'il remporterait le scrutin avec 57% des voix.

- Elabe pour l'Express et BFMTV publié aujourd'hui donne 23% pour Macron et Le Pen au premier tour et 64% pour Macron contre 36% pour Le Pen au second tour. Il serait plébiscité par 51% des sondés contre 46% pour le candidat d'En marche! "On garde la tête sur les épaules pour ne perdre aucun instant en euphorie et pour être sur le terrain, convaincre les indécis et les abstentionnistes", a expliqué Danielle Simonnet, coordinatrice du Parti de gauche. Un "piège" tendu par les journalistes, balayait mardi sur France Info, Yannick Jadot, le vainqueur de la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts rallié au candidat PS. L'écologiste tenait lui aussi des propos très durs à l'encontre du leader de la France Insoumise: "Ce que je vois dans le discours de Jean-Luc Mélenchon c'est quand même une remise en cause extraordinaire de l'Europe et une sorte de relativisme sur les questions de géopolitique et de démocratie qui m'inquiète profondément".

Recommande: