Macron et Le Pen consolident leur avance — Présidentielle

20 Avril, 2017, 11:47 | Auteur: Stephane Girardot
  • François Fillon candidat de la droite à la présidentielle le 15 avril 2017 à Puy-en-Velay

Les discussions politiques en famille lors du week-end pascal auront-elles contribué à la cristallisation des votes? Les autres candidats recueillent moins de 1%. "Benoît Hamon n'est, hélas, pas en situation aujourd'hui d'être au second tour". Il devance toujours d'un point Marine Le Pen qui progresse elle aussi (23 %).

La professeure au département de sociologie de l'Université de Montréal suggère par ailleurs que les coups de sonde pourraient avoir sous-estimé l'appui à Marine Le Pen et possiblement à François Fillon, en plus d'avoir surestimé l'appui aux candidats de gauche comme ce fut le cas par le passé en France. Avec 23,5 % d'intentions de vote, le candidat du mouvement En marche! gagne un point en une semaine et celle du Front national en perd un au cours de la même période, à 22,5 %, selon cette enquête réalisée pour Paris Match, Cnews et Sud Radio. Mais aussi, à deux jours de la fin de la campagne officielle.

Le tribun de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon a lui aussi pris soin de rassurer l'opinion publique sur ce point, alors que son programme prévoit de renégocier les traités européens avec Bruxelles et d'en sortir après référendum si les discussions échouent.

Les intentions de vote au 2nd tour selon ce sondage BVA. Jean-Luc Mélenchon opère une spectaculaire remontée ces derniers jours mais reste coincé au premier tour comme François Fillon qui progresse plus légèrement. Face au risque d'une abstention élevée et d'un grand nombre d'électeurs indécis, les quatre favoris se tiennent donc dans un mouchoir de poche et les Français doivent attendre dimanche soir pour connaître les deux finalistes de la course à l'Élysée. Or, une participation plus forte qu'annoncée ne serait pas une bonne nouvelle pour le candidat de la droite dont le socle électoral est naturellement plus enclin à se mobiliser. A l'issue d'une campagne présidentielle irréelle, irrationnelle, ternie par les couacs, les polémiques et les incidents majeurs, quatre candidats se tiennent dans un mouchoir de poche: Emmanuel Macron, Marine Le Pen, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon.

Le candidat socialiste Benoît Hamon, est distancé avec seulement 8 % d'intentions de vote (-1).

Cette progression de 7,5 points en un mois est d'autant plus significative que la sûreté des choix en sa faveur s'est consolidée, passant de 60 % à 70 %.

Les autres candidats enregistrent des scores inférieurs à 4%: Nicolas Dupont-Aignan est crédité de 3,5% des voix (+0,5 point). Bien que stable ou presque chez les sympathisants socialistes (31%, +1) et les électeurs de François Hollande en 2012 (21%, +1 également), Benoît Hamon semble bénéficier indirectement de la baisse de Jean-Luc Mélenchon. Jacques Cheminade est bon dernier à 0%.

Recommande: