Match à 4 toujours aussi serré — Sondage présidentielle

20 Avril, 2017, 21:34 | Auteur: Remi Laffitte
  • Les journalistes Léa Salamé et David Pujadas avec Emmanuel Macron le 6 avril 2017 à l'Emission Politique de Fr2 à ParisPlus

Elle a aussi annoncé son intention, en cas d'élection, d'ordonner un "moratoire sur toute l'immigration légale" pour "arrêter ce délire". Autant d'éléments qui démontrent que la campagne de Marine Le Pen est compliquée.

Alors que la présidente du Front national s'exprimait depuis environ un quart d'heure, une femme est montée sur scène avec un bouquet de fleurs et des inscriptions sur son torse nu.

Dans les six hypothèses de seconds tours testées, Emmanuel Macron s'impose nettement quelle que soit la configuration du vote, avec 62% contre Marine Le Pen, 65% contre François Fillon et 59% contre Jean-Luc Mélenchon.

Alors que les enquêtes d'opinion montrent un resserrement des positions en tête et soulignent la part importante d'indécision de l'électorat, la gestion du sprint final sera cruciale. Gare au faux pas avant vendredi minuit, fin officielle de la campagne!

Face à la récente poussée de Jean-Luc Mélenchon et de François Fillon, désormais installés dans un carré de tête, la patronne du FN espère retrouver de l'élan sur les cinq derniers jours. De fait, son image est, sur plusieurs points, meilleure que celle des autres candidats: en particulier, 39 % des sondés jugent qu'il veut vraiment changer les choses et 30 % qu'il comprend bien les problèmes des " gens comme [eux] ". "Dimanche, nous allons gagner, et ce sera le début d'une nouvelle France", a lancé le leader d'En Marche! devant près de 20.000 personnes. Il s'agit de Macron, Le Pen et Fillon.

Le candidat d'En Marche! met les bouchées doubles alors que Marine Le Pen a redoublé ses attaques à son encontre samedi à Perpignan.

Sans progresser, Emmanuel Macron profite de la baisse de la candidate du FN.

Sa réunion pourrait être perturbée par des collectifs qui projettent plusieurs "actions".

Interrogé sur une remarque du candidat d'En Marche! qui jugeait que celui de la droite et du centre n'avait plus l'autorité morale pour être président après les affaires, François Fillon a répliqué: "Trente-six ans de service du pays me donnent plus d'autorité morale que trois ans passés à la banque Rothschild!" La campagne a été rude.

"Mes opposants de tous bords (.) ont voulu nous faire croire que la nomination des sondages valait élection", a-t-il dit. A la troisième place, Jean-Luc Mélenchon continue d'engranger, augmentant de 0,5 point. "C'est cette semaine que tout va se jouer", a-t-il lancé à ses partisans, avant de les avertir qu'il risquait de lui "manquer une poignée de voix" pour accéder au second tour. Selon un sondage Elabe publié lundi, M. Macron reste en tête du premier tour (24%) devant Marine Le Pen (23%), François Fillon (19,5%) Jean-Luc Mélenchon (18%) et Benoît Hamon (8%).

Recommande: