Pour les patrons azuréens, il n'y a que Fillon ou Macron

20 Avril, 2017, 21:01 | Auteur: Edgar Lajoie
  • François Fillon candidat de la droite à la présidentielle le 15 avril 2017 à Puy-en-Velay

Sa bête noire, Jean-Luc Mélenchon, qui a réussi à le rattraper dans les intentions de vote grâce à une campagne atypique sur les réseaux sociaux et sur le terrain, s'exprimera lui en premier. "Le débat, c'est formidable, c'est les 'punchlines', les petites phrases, les postures", mais "trois jours avant le scrutin, ce n'est pas de ça dont les citoyens ont besoin", a défendu le directeur de l'information du groupe France Télévisions Michel Field.

"On ne va pas aller vers la politique spectacle" mais "une forme sérieuse, cadrée, statutaire", a-t-il affirmé.Thèmes au menu: pouvoir d'achat, chômage, international, Europe... et "une ou deux questions de précision du programme".

Barack Obama, qui s'est montré très discret depuis son départ de la Maison Blanche le 20 janvier, a "apprécié l'occasion d'entendre M. Macron évoquer sa campagne et l'importante élection présidentielleen France", a indiqué son porte-parole, Kevin Lewis. Et pour l'ordre de passage, un tirage au sort l'a déterminé: Jean-Luc Mélenchon, Nathalie Arthaud, Marine Le Pen, Francois Asselineau, Benoît Hamon, Nicolas Dupont-Aignan, Philippe Poutou, Emmanuel Macron, Jacques Cheminade, Jean Lassalle et François Fillon.

Le candidat Fillon dispose donc d'une base solide et grignote des demi-points: il prend 0,5 % à Le Pen, 0,5 % à Macron, 0,5 % encore à Dupont-Aignan. C'est cette semaine que tout va se jouer " a t-il lancé en expliquant à ses partisans qu'il risquait de lui manquer " une poignée de voix " pour accéder au second tour. Cette année, cette confrontation aura lieu le 3 mai prochain. L'émission qui se tiendra ce jeudi 20 avril à partir de 20h se présentera sous la forme d'une succession d'entretiens individuels en direct, menés par David Pujadas et Léa Salamé.

Beaucoup auraient aimé garder ce jeudi soir pour leur dernier grand meeting. La campagne officielle s'achèvera vendredi soir à minuit.

Vu ce timing et le degré d'incertitude si près du scrutin, l'enjeu de l'émission, également diffusée sur France Inter et à la télévision par TV5 Monde et franceinfo, s'annonce considérable. Son électorat est le moins engagé et le moins certain de son vote. Il stoppe l'hémorragie. Malgré la dynamique de Jean-Luc Mélenchon, il obtient 42% des électeurs de François Hollande de 2012 et conserve le soutien de 19% des sarkozystes.

Emmanuel Macron lors d'un meeting à Bercy (Paris), lundi 17 avril 2017. Jean-Luc Mélenchon participe à Paris à des " apéros insoumis ", auxquels doit prendre part le leader de la gauche radicale espagnole, Pablo Iglesias (Podemos). Alors que les débats télévisés avaient rebattu les cartes, faisant émerger Jean-Luc Mélenchon et freinant la dynamique de Marine Le Pen, alors que François Fillon retrouvait de l'oxygène pendant qu'Emmanuel Macron s'essouflait, cette dix-huitième vague sondagière rétablit les équilibres constatés depuis plusieurs mois.

Recommande: