Présidentielle : Jean-Luc Mélenchon et ses hologrammes

20 Avril, 2017, 17:20 | Auteur: Timothe Dupuy
  • Des manifestants portent des masques représentant la candidat de La France insoumise Jean Luc Mélenchon, et le candidat socialiste à la Benoît Hamon, lors d'un rassemblement pour appeler à une candidature commune des deux hommes

La problématique terroriste a fait irruption dans la campagne mardi avec l'arrestation, après six jours de traque, de deux hommes soupçonnés d'avoir voulu perpétrer une " action violente (.) imminente", sans précision de date ni sur les cibles, selon le procureur de Paris François Molins. François Fillon avait, lui, été informé de "risques avérés" d'attentat contre sa campagne.

Physiquement présent à Dijon, il a envoyé son "double virtuel" à Nancy, Grenoble, Montpellier, Clermont-Ferrand, Nantes et au Port, à La Réunion, devant 35.000 personnes au total, ont indiqué des membres de son équipe.

Jean-Luc Mélenchon s'est dit "prêt" mardi à gouverner la France, annonçant que son futur gouvernement serait composé de ministres et de "beaucoup de hauts commissaires", chargés de missions transversales.

Les trois candidats seront à Nantes ce mardi et mercredi. Sur place, plus de la moitié des électeurs du candidat de la France insoumise interrogés par BFMTV n'ont pas été capables de citer une seule mesure de son programme. Philippe Poutou (Nouveau Parti anticapitaliste) réunit ses partisans à Aubervilliers et Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) à Lille. François Fillon et Jean-Luc Mélenchon ont, quant à eux, opté pour des visites de terrain.

Cette "majorité insoumise" sera composée de candidats qui auront pris l'engagement d'appliquer notre programme, "parce que je n'ai pas l'intention d'organiser mes propres frondeurs!", a-t-il poursuivi.

"Mes rapports avec les Français ne consistent pas à aller chercher l'acclamation de foules (.) Ceux qui n'aiment que les meetings sont ceux qui esquivent aussi les débats démocratiques", a-t-il souligné, en référence au dernier débat télévisé qui aurait dû se tenir jeudi soir sur France 2 mais que la chaîne publique, face aux réticences de plusieurs candidats dont Jean-Luc Mélenchon, a dû transformer en entretiens séparés.

Recommande: