Présidentielle : le dernier baroud d'honneur de Hamon

20 Avril, 2017, 08:34 | Auteur: Stephane Girardot
  • Le candidat socialiste à la présidentielle Benoit Hamon prononce un discours à Bordeaux le 16 avril 2017

"Ce soir la famille de la gauche réunie est très vivante, elle est dynamique". Au 1er tour, j'ai glissé un bulletin Arnaud Montebourg dans l'urne, après avoir appelé à voter pour ce candidat. Une adresse aux indécis, nombreux, pour tenter d'enrayer la tendance et de contrer l'argument du vote utile, brandi en faveur de Jean-Luc Mélenchon ou d'Emmanuel Macron que Martine Aubry a pilonné, avant lui, à la tribune.

"En réalité, ce n'est pas une campagne électorale que mène Emmanuel Macron, c'est une OPA sur l'Élysée, avec des financiers, des stratégies marketing, un conseil d'administration, (.) avec les méthodes d'une entreprise", a dénoncé Benoît Hamon face à quelque 6 000 personnes venues le soutenir, selon les organisateurs de la rencontre. Pour montrer, aussi, en quoi le soi disant candidat " et de droite et de gauche", Emmanuel Macron, était un candidat de droite, un néolibéral de la plus belle eau, cherchant, à grand peine, à le dissimuler sous une peau d'agneau, pourtant taillée à sa mesure par les médias dominants. Hamon connaît ses classiques socialistes: "Toulouse c'est l'endroit où un candidat socialiste vient à un moment, si possible à la fin de sa campagne, chercher l'ultime énergie", dit-il en introduction de son discours.‬.

Deux faits m'ont amené à changer d'avis, concernant la forme que prenait l'unité de la gauche.

Le second est la montée en puissance de Jean-Luc Mélenchon dans des sondages de plus en plus fiables au fur et à mesure que s'approche le scrutin du 1er tour. L'ancien Premier ministre s'est de son côté rappelé au bon souvenir du député des Yvelines, en publiant sur son compte Twitter une "adresse solennelle" aux électeurs leur enjoignant de voter dès le premier tour pour le candidat d'En Marche! Le nombre d'électeurs socialistes déplaçant leur intention de vote de Benoît Hamon vers Jean Luc Mélenchon progresse. L'expression du peuple de gauche est sacré, le choix des militants qui se sont exprimés pendant la primaire doit être respecté.

Je suis donc bien obligé de constater que les 9 % dont Benoît Hamon est crédité dans les sondages ne serviront à rien.

Longtemps donnée en tête du premier tour de l'élection présidentielle par les sondages, la présidente du FN n'est désormais plus certaine de se qualifier pour le second tour. Benoît Hamon, c'est la loyauté, l'éthique, la probité, c'est un homme honnête, intègre.

Recommande: