Présidentielle Mélenchon en hologramme ce soir au Zenith de Nantes

20 Avril, 2017, 16:45 | Auteur: Timothe Dupuy
  • Jean-Luc Mélenchon candidat de La France insoumise à la présidentielle lors d'une meeting de campagne à Deols dans le centre de la France le 2 avril 2017

Au milieu de la centaine de nom inscrite au bas de la lettre, on retrouve logiquement Jacques Généreux, coordinateur du programme de Jean-Luc Mélenchon, mais aussi de nombreux membres du collectif Les Économistes atterrés, opposés au libéralisme.

68% des personnes interrogées se disent certaines d'aller voter le 23 avril, un pourcentage en hausse depuis la précédente enquête (63%), alors que l'abstention s'annonce élevée, tout comme le niveau d'indécision des électeurs.

Dans ce sprint final qu'est la dernière semaine de campagne pour le premier tour, Jean-Luc Mélenchon a tenu son dernier meeting hier soir à Dijon, au parc des expositions.

Le socialiste Benoît Hamon est stable à 8%. Viennent ensuite le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan qui gagne un demi-point à 4%, puis le trotskiste Philippe Poutou, crédité de 2%. Le centriste Jean Lassalle, la candidate de Lutte ouvrière Nathalie Arthaud et François Asselineau obtiennent 0,5% chacun tandis que Jacques Cheminade n'atteint pas ce seuil.

Les intentions de vote ne constituent pas une prévision du résultat du scrutin. Le président du MoDem François Bayrou, qui le soutient, a jugé qu'il y avait "plusieurs seconds tours possibles" et évoqué l'hypothèse d'une finale entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, qui serait, à ses yeux, "effrayant [e] pour le pays".

Marine Le Pen et François Fillon sont également visés sur la crédibilité de leurs propositions en matière de sécurité, tandis que sur les questions diplomatiques, il voit chez les candidats un "même mélange de fascination à l'égard de l'autocratie, de complaisance à l'égard du régime syrien" et "de remise en cause des alliances contractées par la France en vue d'assurer sa sécurité".

La candidate du FN est en baisse d'un point tandis que son rival d'EnMarche est stable.

François Fillon s'imposerait par 60% contre 40%.

Recommande: