Sondage présidentielle : Emmanuel Macron - Marine Le Pen en tête

20 Avril, 2017, 17:19 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Franck de Lapersonne: acteur animateur télé et soutien du Front National

Ils voient tous les deux leur score progresser d'un point par rapport à la précédente édition de cette enquête, publiée vendredi dernier, tandis que François Fillon et Jean-Luc Mélenchon, à égalité avec 19%, perdent chacun un point.

Vingt-cinq lauréats du prix Nobel d'économie, parmi lesquels le français Jean Tirole et l'Américain Joseph Stiglitz, fustigent le programme anti-européen, anti-immigration et protectionniste de Marine Le Pen.

Emmanuel Macron reste en tête des intentions de vote en vue du premier tour de la présidentielle française devant Marine Le Pen, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon se situant légèrement en retrait, selon un sondage Harris Interactive pour France Télévisions publié jeudi, à trois jours du scrutin. En cas de duel Le Pen-Macron, le candidat d'En Marche! l'emporterait avec 66 % des voix face à 34 % pour la candidate FN.

Les chiffres évoqués dans cette enquête reposent sur la base des sondés certains d'aller voter et ayant exprimé une intention de vote, soit 1.098 personnes, précise BVA, en soulignant que cela se traduit par une marge d'erreur de plus ou moins 2,5 points pour un résultat de 20%. Après une baisse continue de 4 points dans nos intentions de vote depuis un mois (un point de moins par semaine), la candidate du Front national est donc désormais créditée de 23% des intentions de vote, un score en hausse d'un point depuis la semaine dernière. Deux facteurs peuvent expliquer ce phénomène: d'une part une progression importante de la participation potentielle qui pourrait être préjudiciable au candidat LR; d'autre part, la crainte d'un second tour Le Pen-Mélenchon favorise un vote utile pour Emmanuel Macron, y compris chez les sympathisants LR.

La dynamique continue enregistrée par Jean-Luc Mélenchon depuis un mois connaît un coup d'arrêt.

Outre les intentions de vote, le sondage BVA-Salersforce fournit des éléments concernant le taux de sûreté du vote. En cinquième position, le socialiste Benoît Hamon, sur une pente déclinante depuis plusieurs semaines, perd un demi-point à 7,5 %. Or, une participation plus forte qu'annoncée ne serait pas une bonne nouvelle pour le candidat de la droite dont le socle électoral est naturellement plus enclin à se mobiliser. Pour Benoît Hamon aussi, la fin de la campagne a sonné.

François Fillon a aussi préconisé une "ouverture du gouvernement à des personnalités extérieures", mais pas "une ouverture partisane" comme en 2007 sous Nicolas Sarkozy, "qui ne fonctionne pas" et serait "un cadeau formidable au Front national".

"Avec au moins entre 20 à 25% d'indécis parmi les gens certains d'aller voter, ces trois derniers jours sont +le+ moment de cristallisation pour près de 10 millions d'électeurs".

Recommande: