Des scientifiques s'inquiètent des programmes de Le Pen et Mélenchon — Recherche

21 Avril, 2017, 01:39 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Deux hommes soupçonnés de préparer un attentat arrêtés

En résumé, Emmanuel Macron est toujours à 23%, Marine Le Pen 22%, François Fillon à 20% et Jean-Luc Mélenchon à 19%. Les intentions de vote ne constituent pas une prévision du résultat du scrutin.

Au terme d'une campagne riche en rebondissement, quatre candidats se retrouvent en position de se qualifier pour le second tour de l'élection présidentielle.

"Pas d'abstention, pas de dispersion non plus, tous au rendez-vous!", a-t-elle lancé au moment où plusieurs sondages semblent montrer une érosion des intentions de vote en sa faveur et placent le candidat du mouvement En Marche!

Vendredi, Emmanuel Macron organise deux meetings à Rouen et Arras, et peut-être un troisième. Mercredi, il lui a reproché d'être le représentant d'une "amicale du Kremlin". Et encore plus au second, s'il est opposé à Marine Le Pen, et même à François Fillon, qu'une grande partie des électeurs de gauche détestent, par son positionnement réactionnaire sur les questions sociétales et en raison des affaires. Son objectif ultime est de rassurer, afin de ne pas effriter l'engouement qu'il suscite ces dernières semaines.

Après cette passe d'armes assez musclée, le candidat a évoqué la réputation de Jean-Jacques Bourdin, perçu comme un "interlocuteur malcommode et assez intransigeant".

Il veut aussi continuer de siphonner l'électorat de ses adversaires, en particulier d'Emmanuel Macron et de Benoît Hamon, mais aussi de Marine Le Pen, avec qui il partage une popularité dans le milieu ouvrier notamment. Mais cette approche globale ne l'empêche pas de continuer d'attaquer Emmanuel Macron, comme il le fait souvent dans ses meetings. Ex-aequo à 19%, le candidat de la droite François Fillon, en repli d'un point par rapport au 13 avril, et le candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon, inchangé, sont derrière. Nicolas Sarkozy a diffusé une video dans laquelle il soutient M. Fillon " sans états d'âme ". Marine Le Pen peut-elle être éliminée dès le premier tour? Mardi, à Lille, il a visé large. Imaginons enfin un affrontement des populistes au deuxième tour entre Le Pen et Mélenchon: il s'agirait d'une élection insurrectionnelle délirante où la classe dirigeante serait tout simplement congédiée dans son ensemble, le pays réduisant la vie politique à un exercice protestataire. Ils devanceraient François Fillon et Jean-Luc Mélenchon, à égalité. Marine Le Pen n'est pas parvenue à imposer ses thèmes dans la campagne d'autant qu'elle semble hésiter entre deux stratégies bien différentes.

"Je veux condamner ici les propos indignes de Madame Le Pen qui a affirmé qu'avec elle la France n'aurait pas connu les attentats qui l'ont ensanglantée".

Quant à François Fillon, il a remis en cause sa carrure présidentielle et lui reprochant de n'avoir plus d'autorité morale. Jean-Luc Mélenchon participe à Paris à des " apéros insoumis", auxquels doit prendre part le leader de la gauche radicale espagnole, Pablo Iglesias (Podemos). "D'autres voudraient nous enfermer dans un choix simple, Margaret Thatcher ou Trotski, Fidel Castro ou Maurras", a-t-il ajouté.

Marine Le Pen en appelle à ses électeurs " Le silence des autres candidats est sans doute l'enfant de la honte, la honte d'avoir été membre, ou même d'avoir dirigé des gouvernements qui n'ont rien fait pour faire baisser la menace ou même ont créé les conditions du développement de ce fléau", a déclaré la candidate.

Recommande: