Des ultras en sommeil, en attendant les premières sanctions — Incidents à Bastia

21 Avril, 2017, 00:24 | Auteur: Gabriel Abbadie
  • Des supporters bastiais envahissent la pelouse du stade Armand-Cesari le 16 avril 2017

Bastia attend ses premières sanctions: après les violents incidents lors de la réception de Lyon, le club corse a rendez-vous jeudi devant l'instance disciplinaire de la Ligue (LFP) qui doit mettre le dossier en instruction et prendre des mesures à titre conservatoire. Bastia 1905 prend "également acte de la réaction générale suscitée par ces événements", les interprétant "comme un désaveu et une fracture d'une partie du public" avec eux. Cette tribune est occupée par les supporters les plus virulents du club.

Pour rappel, des supporters de Bastia s'en étaient pris physiquement à des joueurs lyonnais à l'échauffement puis à la mi-temps alors que le résultat était de 0 à 0. Surtout qu'il y a quelques semaines, Mario Balotelli, attaquant de l'OGC Nice, avait reçu des insultes racistes ce qui avait conduit la Commission de discipline à punir Bastia d'un retrait d'un point avec sursis.

La commission de discipline devra également se prononcer sur le sort de la rencontre Bastia-Lyon, arrêtée à cause de ces troubles.

Les deux clubs auront la possibilité de faire appel devant la FFF, mais tout cela dans un calendrier contraint, puisque la dernière journée du championnat a lieu le 20 mai.

Dans ce long communiqué, le groupe de supporters Bastia 1905 assument leurs erreurs et leur caractère excessif, mais refuse " d'être les boucs émissaires d'une situation qui se dégrade depuis des mois, nous n'accepterons pas d'être trainés dans la boue par l'incompétence des uns et la schizophrénie des autres. "Nous ne pouvons pas imaginer que l'avenir du SC Bastia soit en péril par la faute d'une minorité".

C'est la 4e fois cette saison que le club corse de Ligue 1 passe en commission de discipline. Dimanche soir, tout en insistant sur l'indépendance de l'instance disciplinaire, la présidente de la Ligue Nathalie Boy de la Tour avait estimé auprès de l'AFP qu'il fallait être "intransigeant".

Recommande: