Présidentielle. Macron et Le Pen creusent un peu l'écart

21 Avril, 2017, 01:29 | Auteur: Stephane Girardot
  • Capture BFMTV.                 - Capture BFMTV

Que la présidente du Front national soit opposée à Emmanuel Macron, à François Fillon ou à Jean-Luc Mélenchon, elle est battue au premier tour.

Les quatre candidats en tête se tiennent quasiment dans la marge d'erreur. Il devance toujours d'un point Marine Le Pen qui progresse elle aussi (23 %). Loin, très loin, donc, devant Marine Le Pen et ses 35%.

Au total, 29% (-5) des personnes prévoyant de voter au 1er tour n'expriment pas d'intention de vote ou peuvent encore changer d'avis, un pourcentage en net recul à l'approche du scrutin.

François Fillon perd lui aussi 1 point depuis la semaine dernière pour s'établir à 19% des intentions de vote.

A cinq jours du premier tour de l'élection présidentielle, François Fillon s'est dit convaincu mardi de "bousculer tous les scénarios écrits" pour inscrire dans les livres d'Histoire l'année 2017 comme celle du "sursaut" et non des "prétendues affaires" et "bavardages".

Jean-Luc Mélenchon maintient le cap quoique...

...

Les sondages révélés depuis un an ont tendance à donner Emmanuel Macron favori du premier tour voire même du second mais avec des configurations et des combinaisons différentes. Emmanuel Macron avait indiqué sur ce plateau qu'il devait être maintenu 'aussi longtemps que nécessaire'. Par conséquent, si l'on s'en tient à un argument purement pragmatique, face à la gauche, il vaut mieux voter Marine que Fillon, notamment parce que ce dernier, au second tour, ne ralliera pas les classes populaires.

Attaqué par ses concurrents sur sa volonté d'appliquer immédiatement son "plan B" consistant à sortir des traités européens avec les pays qui souhaitent accompagner la France, Jean-Luc Mélenchon s'est dit "sûr" de parvenir à négocier une modification des traités.

Le candidat semble profiter de la tentation du vote utile, accru par la crainte agitée par certains commentateurs de la vie politique d'un duel de second tour opposant Marine Le Pen à Jean-Luc Mélenchon. L'incertitude reste toujours forte dans la dernière ligne droite. Son programme serait donc perçu comme une version améliorée de celui du candidat de Les Républicains. Le candidat de La France insoumise a enjoint ses détracteurs à "un peu de sérieux" sur cette question, lors d'un meeting à Dijon, retransmis par hologramme dans six autres villes françaises.

Recommande: