Présidentielle Sondage POP 2017 : Macron et Le Pen creusent un peu l'écart

21 Avril, 2017, 21:11 | Auteur: Remi Laffitte
  • Dans la foulée de l'interpellation de deux suspects à Marseille François Fillon a demandé à ce que la campagne ne se focalise pas sur l'enjeu terroriste

Salué uniquement pour sa combativité et son jusqu'au-boutisme malgré les scandales qui l'accablent, le candidat des "Républicains" ne parvient même pas à faire monter la sauce sur des sujets qui lui tiennent à cœur, comme l'impôt sur la fortune (ISF) ou la "loi travail". C'est au tour de Marine Le Pen d'être rattrapée par les affaires. Le premier, ancien frondeur au sein de feu le PS, n'est pas loin de penser que Jean-Luc Mélenchon a raison de vouloir mener une dure explication avec l'Allemagne d'Angela Merkel - au risque de l'impuissance, comme Hollande, ou de la rupture?

Ipsos a par ailleurs demandé aux personnes interrogées vers quel candidat elles se tourneraient en second choix si elles décidaient finalement de modifier leur vote.

Le candidat d'En Marche! l'emporterait à chaque fois, battant François Fillon avec 66% et Jean-Luc Mélenchon avec 59%.

La dynamique continue enregistrée par Jean-Luc Mélenchon depuis un mois connaît un coup d'arrêt.

La secrétaire d'Etat chargée de l'Aide aux victimes, Juliette Méadel, votera pour Emmanuel Macron dès le premier tour de la présidentielle. Et surtout, il accentue l'écart avec Jean-Luc Mélenchon et François Fillon, tous deux légèrement en retrait à 19 %.

Le candidat de la droite François Fillon, qui recule d'un-demi point, et celui de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon, stable, arriveraient troisièmes ex-aequo, crédités de 19 % des intentions de vote.

A trois jours du premier tour, les onze candidats à la présidentielle sont invités à l'émission "Présidentielle 2017, 15 minutes pour convaincre", ce jeudi 20 avril, à 20 heures, sur France 2, dans ce qui sera leur dernière apparition télévisée avant le premier tour dimanche 23 avril. François Fillon serait entre 18,5 et 20,5%: il pourrait donc, à 1% près, ravir la seconde place à la candidate du FN et, à 1,5%, celle de Macron, si les deux favoris sont à leur étiage le jour du vote.

Le candidat socialiste Benoît Hamon, est distancé avec seulement 8 % d'intentions de vote (-1).

A trois jours du premier tour de l'élection présidentielle, les pronostics sont toujours très serrés avec toutefois moins d'incertitude quant au choix des électeurs français puisque 85% des sondés ayant l'intention de voter François Fillon ne comptent plus changer d'avis (+6 en deux semaines) et 84% parmi les électeurs de Marine Le Pen (+4 en deux semaines). Quatre prétendants qui se tiennent dans la marge d'erreur des enquêtes d'opinion pour un scénario inédit dont l'épilogue est attendu le soir du 7 mai. Il est revenu sans hésitation sur sa décision de ne pas remplacer 500 000 fonctionnaires partant à la retraite, en réaffirmant, par exemple, qu'il y a plus d'agents pour gérer la santé que de médecins et d'infirmiers pour soigner les patients.

Pour sa part, Marine Le Pen veut "rendre aux Français les clés de la maison France" et milite pour la sortie de l'euro ainsi que "le retour à une monnaie nationale en adéquation avec notre économie", assurant que "tous les étrangers condamnés pour des délits ou des crimes doivent rentrer chez eux". Le socle se solidifie et le retour de la menace terroriste, matérialisée cette semaine à Marseille, devrait le renforcer, d'autant que les discours de la candidate frontiste se sont durcis. "Benoît Hamon n'est, hélas, pas en situation aujourd'hui d'être au second tour". En fin de liste, Nicolas Dupont-Aignan, le souverainiste es crédité de 3 % restant stable, Jean Lassalle et Philippe Poutou (2 %), Nathalie Arthaud 1 % +1), François Asselineau (1% -1) et Jacques Cheminade 0%).

Recommande: