Un nouvel attentat contre des personnes évacuées fait 43 morts — Syrie

21 Avril, 2017, 02:50 | Auteur: Edgar Lajoie
  • L'évacuation de quatre villes assiégées a débuté

Samedi, des combattants soutenus par Washington ont marqué une importante avancée dans leur lutte contre l'EI en arrivant aux portes de Tabqa, ville du nord de la Syrie contrôlée par les jihadistes, selon l'OSDH. L'attaque, qui n'a pas encore été revendiquée, est survenue à Rachidine, une banlieue rebelle de la ville d'Alep, plus au nord, où avait été bloqué le convoi pendant plusieurs heures, en raison de désaccords entre les belligérants.

Néanmoins, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, le bilan de cet attentat risque encore de s'alourdir vu l'état grave de certains blessés.

Il n'était pas clair dans l'immédiat si parmi les morts figuraient des rebelles qui gardaient la zone des bus.

A raconté à l'AFP Mayssa Al-Aswad, qui était assise dans un bus avec son bébé de 6 mois et sa fillette de 10 ans au moment de l'attaque. Le régime syrien a accusé les "groupes terroristes", un terme utilisé par le pouvoir pour désigner rebelles et djihadistes. Mais l'influent groupe rebelle Ahrar al-Cham a nié toute implication des insurgés.

Le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et coordonnateur des secours d?urgence de l'ONU, Stephen O'Brien, s'est dit "horrifié" par cette attaque "monstrueuse et lâche". "Ses auteurs ont fait preuve d'une indifférence éhontée pour la vie humaine", s'est-il emporté.

L'opération d'évacuation avait commencé vendredi 14 avril et concernait quatre villes assiégées, Foua et Kafraya, deux localités pro-régime assiégées par l'opposition, et Madaya et Zabadani, deux villes tenues par l'opposition syrienne, assiégée par le régime de Damas. Quelque 5 000 personnes de Foua et Kafraya - civils et combattants - ont atteint Alep.

Les personnes de Foua et Kafraya devaient être réinstallées près de Damas et dans la province de Lattaquié, places fortes du régime, tandis que celles de Madaya et Zabadani devaient rejoindre la province rebelle d'Idleb.

On ignore si l'opération d'évacuation, qui concerne plusieurs autres milliers de personnes, pourra se poursuivre après l'attentat.

Après des mois de siège, le régime a ainsi proposé des accords d'évacuation que l'opposition syrienne dénonce comme des " transferts forcés de crimes contre l'Humanité ". De son côté, le pape François a appelé dimanche à la paix au Moyen-Orient et en Syrie, "des pays martyrisés et victimes d'une guerre qui ne cesse de semer horreur et mort", dans sa traditionnelle bénédiction Urbi et Orbi.

Tabqa est un verrou clé sur la route menant à Raqa, capitale autoproclamée de l'EI en Syrie et véritable objectif des Forces démocratiques syriennes (FDS) -alliance de combattants kurdes et arabes. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Recommande: