Macron face au défi de la recomposition — Gouvernement

18 Mai, 2017, 16:44 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Bayrou, Hulot, Collomb, Flessel... sont ministres

Edouard Philippe doit maintenant dévoiler son gouvernement.

Emmanuel Macron préside jeudi matin son premier Conseil des ministres, l'occasion de fixer le cap de son quinquennat face à un gouvernement qu'il veut "collégial", "collectif" et à l'image de la recomposition politique lancée pour les législatives françaises de juin prochain. Elles devront vérifier que lesdites personnalités "ne se trouvent pas dans des situations de conflit d'intérêts au regard des informations dont dispose la HATVP", selon l'Élysée. En 2014, Thomas Thévenoud, nommé secrétaire d'État, avait été contraint de démissionner neuf jours plus tard en raison de retards de déclarations de revenus.

En 2013, on se souvient de l'affaire Cahuzac sous le mandat de François Hollande qui avait fait grand bruit. Elle procède notamment à une vérification fiscale des ministres après leur nomination.

Le chef de l'Etat a entamé son quinquennat en se rendant lundi à Berlin pour rencontrer la chancelière Angela Merkel, qui s'est montrée ouverte à son idée de changement des traités européens pour réformer l'Europe. Mais cette nouvelle équipe sera également composée des personnalités qui ont déjà été aux commandes: "Je les choisirai pour leur expérience, leur compétence, ce qu'ils ont fait, et pas pour ce qu'ils représentent ou leur poids politique". L'ex-animateur vedette d'Ushuaïa, désormais ministre de la Transition écologique qui, sollicité par les trois derniers présidents Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, n'avait jamais accepté jusque-là d'entrer dans un gouvernement, constitue l'une des prises majeures d'Emmanuel Macron. Habitué à refuser ministères et candidatures diverses, l'ex-animateur de TF1 a décidé "cette fois-ci de franchir le pas", sous certaines conditions, selon un proche.

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie. Autres noms cités à droite: le juppéiste Benoist Apparu ou le lemairiste Franck Riester. Premier président de l'UMP en 2002, dont il a été l'un des principaux créateurs, il ne peut se permettre d'être le fossoyeur du parti Les Républicains (LR).

À gauche, Gérard Collomb hérite de l'Intérieur.

Et les femmes? S'il a promis la parité, Emmanuel Macron a mené campagne avec un premier cercle très masculin.

- Sylvie Goulard est nommée ministre des armées.

Ce gouvernement choisi par Emmanuel Macron a plutôt jeudi les faveurs de la presse.

Recommande: