Macron laisse la porte ouverte aux ténors LR et ménage Valls — Législatives

18 Mai, 2017, 23:58 | Auteur: Remi Laffitte
  • Les candidats de la République en Marche bientôt connus

"Nous avons l'objectif de bâtir une majorité de changement et donc d'obtenir pour le groupe parlementaire La République en marche une majorité absolue à l'Assemblée nationale", a dit Richard Ferrand.

Mais les analystes politiques de l'Hexagone relèvent surtout, qu'à l'instar de la position adoptée face à l'encombrante candidature de l'ancien Premier ministre socialiste Manuel Valls, à qui, sans lui accorder l'investiture, il laisse le champ libre dans l'Essonne, Emmanuel Macron donne l'impression de ménager les barons de droite et de gauche en n'investissant aucun candidat La République En marche! pour les législatives dans quelque 150 circonscriptions. Chaque candidature, exceptée celles des députés sortants et des " marcheurs " de la première heure, est passée au peigne fin avant un éventuel entretien (téléphonique ou physique) avec la commission des investitures du mouvement. Il a tout de même précisé qu'au "nom du rassemblement", aucun candidat de REM ne se présenterait contre Manuel Valls à Evry. "Nous n'investissons pas l'intéressé mais nous le lui opposons pas de candidat", a-t-il précisé.

Richard Ferrand, general Secretary of the political movement La Republique en marche (EMA) gives a press conference on the upcoming general elections (elections legistlatives), on May 11, 2017 in Paris. Benjamin Griveaux, le prote-parole d'Emmanuel Macron, est investi à Paris.

Le duel atteindra son paroxysme quelques mois plus tard, avec la création d'En Marche! et un premier meeting de M. Macron à Paris, où transparaît son ambition présidentielle. Ancien président du comité de soutien de la candidate socialiste à la mairie de Paris Anne Hidalgo, il avait signé le 1er mai dernier un appel de scientifiques à voter pour Emmanuel Macron, pour "barrer la route au pire".

Ce qui ne veut pas dire que Manuel Valls sera investi. Couac de communication: le parti a annoncé par erreur l'investiture de Mourad Boudjellal, président du Rugby club de Toulon. Parmi eux, on compte autant d'hommes que de femmes. En effet, l'un des investis, Thierry Robert, député Modem de la Réunion, a été condamné au pénal pour diffamation en 2016, et à des pénalités financières au civil pour avoir vendu des logements défectueux. "Pour ces plus inexpérimentés, la pression sera forte, même si le parti promet une aide sur mesure (formations accélérées, facilités de prêt.)".

En Moselle, plus d'une centaine de postulants s'était fait connaître auprès du mouvement d'Emmanuel Macron: des élus locaux ainsi que des membres de la société civile. La réussite de l'exercice est cruciale pour la vie interne du jeune parti, bercé par l'euphorie de la présidentielle mais toujours en cours de structuration.

Recommande: