On connaît les noms des premiers candidats d'"En Marche" — Législatives

18 Mai, 2017, 17:42 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Emmanuel Macron le 28 mars à son quartier général de campagne

Autre concession faite au rassemblement: ce ne sont pas 577 noms, mais seulement 428 qui ont été présentés ce jeudi.

Pour les élections législatives françaises qui se tiennent au mois de juin, le mouvement fondé par le Président élu Emmanuel Macron, En Marche!, a proposé une liste de 428 candidats, dont 200 sont des novices en politique et une dizaine ont été inclus par erreur, d'après le quotidien britannique The Times. Une décision tactique... et pragmatique. L'ancien Premier ministre socialiste Manuel Valls ne remplit pas "à ce jour" les conditions d'une investiture pour les législatives, a noté, hier, le président de la commission d'investiture de la République en marche! mouvement succédant à En Marche! et présidé par Emmanuel Macron.

Manuel Valls, qui avait émis le souhait de briguer un nouveau mandat de député sous les couleurs de la majorité présidentielle, n'en fait pas partie: "Nous avons constaté que la candidature de l'intéressé ne répondait pas aux critères, aucun candidat ne peut être investi s'il a fait trois mandats parlementaires", a expliqué Richard Ferrand. Pour autant, " ce n'est pas n'importe qui. Mais "on ne claque pas la porte au nez à un ancien Premier ministre qui a envie de nous rejoindre", a-t-il encore indiqué, insistant sur "la philosophie de rassemblement" qui anime le camp présidentiel. La poire a donc été coupée en deux. Mais le maire de Pau a dû en rabattre sur ses prétentions: il ne pourrait obtenir qu'une soixantaine de circonscriptions, alors qu'il en revendiquait plus de 90 à l'origine. S'agit-il d'un choix définitif ou d'un retard? Entre fausse gauche et fausse droite, il doit y avoir moyen de s'entendre...

Dans la foulée de l'élection d'Emmanuel Macron, un afflux de CV est arrivé, près de 1 600 selon Jean-Paul Delevoye.

Plus généralement, les 148 circonscriptions restant à pourvoir laissent "des espaces de rassemblement disponibles", a souligné Richard Ferrand.

Pour être candidat sous cette étiquette, comme le souhaite Manuel Valls, il faut répondre aux critères fixés par le mouvement d'Emmanuel Macron.

Parmi les candidats investis on trouve également des proches d'Emmanuel Macron: Benjamin Griveaux, qui fut son porte-parole d'En marche!, candidat dans la 5e circonscription de Paris; Sacha Houlié, délégué national d' En marche!, candidat dans la 2e de la Vienne (Nouvelle Aquitaine); Mounir Mahjoubi, responsable de la campagne numérique, qui affrontera dans la 16e circonscription de Paris le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis. Cet acte de candidature lui avait valu d'être surnommé "Brutus" par ses adversaires. "Le mouvement leur promet une formation et des facilités de prêts bancaires". Il avait même précisé que la moitié au moins de ses troupes devraient être issues de la société civile.

Recommande: