États-Unis : Trump accusé d'avoir dévoilé des informations classifiées aux Russes

18 Mai, 2017, 13:18 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Etats-Unis : la justice nomme un procureur spécial pour enquêter sur les liens entre Trump et la Russie

Autre indicateur, les "futures" des bourses américaines, qui indiquent les tendances à venir, que ce soit le Dow Jones, le S&P 500 ou encore le Nasdaq, se mettent également à piquer du nez, en raison des doutes croissants sur la capacité du locataire de la Maison-Blanche à pouvoir mener à bien son agenda de croissance. Selon un article du New York Times (en anglais), publié mardi 16 mai, le président américain aurait réclamé l'arrêt d'une enquête qui visait Michael Flynn, son ancien conseiller à la sécurité nationale, accusé de liens avec la Russie.

Donald Trump a reçu mercredi dans le Bureau ovale le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et l'ambassadeur russe à Washington Sergueï Kisliak.

En revanche, cela risque d'impacter ces relations avec les États alliés aux États-Unis, en plus de mettre possiblement en danger les sources qui ont récolté les informations concernant l'EI.

Les informations qui concerneraient la préparation d'une opération de l'État Islamique, ainsi que l'identité des sources, avaient été renseignées aux États-Unis par un de leur partenaire, ce dernier n'ayant toutefois pas autorisé leur divulgation.

"Durant sa rencontre avec Lavrov, Trump s'est vanté d'avoir accès à des indications très précises sur cette menace".

Le quotidien américain, quant à lui, dit détenir plus d'informations sur ce projet terroriste, qu'il se réserve de publier à la demande expresse de responsables américains.

Donald Trump est confronté à de multiples crises depuis qu'il a limogé la semaine dernière le chef du FBI, James Comey, qui enquêtait sur une éventuelle "coordination" entre des membres de son équipe de campagne et le gouvernement russe. "J'ai d'excellentes informations. J'ai des gens qui me donnent dhaque jour avec d'excellentes informations", a-t-il affirmé, selon un responsable cité par le quotidien.

"Si c'est vrai, c'est évidemment troublant", a réagi le sénateur républicain John McCain sur la chaîne américaine CNN.

Ces échanges, sur des informations hautement classifiées, auraient eu lieu mercredi lors de la visite au Bureau Ovale du chef de la diplomatie russe.

Rapidement, l'entourage du président a tenu à démentir ces révélations.

Aux yeux de M. Poutine, ce scandale met en valeur le climat "grandissant de schizophrénie politique" aux Etats-Unis.

" Nous n'avons aucun moyen de savoir ce qui a été dit mais la protection des secrets de notre nation est cruciale ", a déclaré Doug Andres, porte-parole de Paul Ryan, président républicain de la Chambre des représentants. Mais, le président américain n'a pas révélé les méthodes de renseignements ou les sources.

La rencontre entre Trump et Lavrov avait été perçue comme un coup diplomatique du Kremlin, quelques mois après la mise en place de sanctions américaines contre la Russie pour son ingérence dans l'élection présidentielle de 2016.

Recommande: