Un 1er Conseil des ministres pour fixer le cap

18 Mai, 2017, 18:33 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Edouard Philippe au Havre le 11 Mai 2017
          CHARLY TRIBALLEAU- AFP  Archives

"Conformément à ses engagements de moraliser la vie publique", M. Macron "a souhaité introduire un temps de vérification" concernant "la situation fiscale" des personnalités pressenties au gouvernement, ainsi que de potentiels "conflits d'intérêts", a détaillé la présidence française dans un communiqué, mardi.

Avec Bruno Le Maire à l'Economie et Gérald Darmanin à l'Action et aux Comptes publics, Emmanuel Macron confie aussi Bercy à la droite, toujours plus fractionnée, tandis que les socialistes entrés dans ce nouveau gouvernement affaiblissent encore un peu plus le PS. Il a commencé à s'entretenir avec Emmanuel Macron de la composition du gouvernement.

Ce qui fait dire à Jean-Daniel Lévy, directeur du département Politique & Opinion d'Harris Interactive, que "quelques heures après la nomination du Premier ministre, on peut considérer qu'il s'agit d'une forme de bon coup réalisé par Emmanuel Macron".

Le président s'est engagé sur le fait que la parité hommes-femmes sera respectée, qu'une grande part des ministres viendront de la société civile et que les sensibilités "de la gauche, du centre et de la droite" seront représentées. Mais les décisions à venir sont surtout une affaire d'équilibres politiques. Sollicité à plusieurs reprises pour entrer au gouvernement, le très populaire écologistre serait prêt cette fois-ci à franchir le pas.

32% des personnes interrogées pensent que la nomination d'Edouard Philippe est "une bonne chose", 11% que c'est "une mauvaise chose" et 57% disent ne pouvoir "se prononcer, ne connaissant pas assez", le nouveau Premier ministre. De même pour le secrétaire général d'En marche Richard Ferrand et le centriste François Bayrou, malgré les dissensions apparues récemment.

Il avait déjà travaillé avec le comité de candidature lorsqu'il était ministre de l'économie, soutenant le projet en promettant la garantie financière de l'Etat.

Ainsi que Sylvie Goulard, qui hérite des Armées (Défense). Autres noms cités: le juppéiste Benoist Apparu, le maire de Reims Arnaud Robinet et l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin.

Recommande: