Désormais ex-ministre, Ségolène Royal va créer son entreprise

19 Mai, 2017, 06:11 | Auteur: Remi Laffitte
  • Ségolène Royal raconte qu'Emmanuel Macron l'a appelée pour lui expliquer qu'elle ne pouvait pas rester ministre

Pour Ségolène Royal, Nicolas Hulot n'a pas négocié son entrée au gouvernement comme ministre de la Transition énergétique et solidaire, mais a eu des "exigences", a-t-elle assuré jeudi 18 mai sur le plateau de l'émission "C à vous" sur France 5.

Elle a certes fait bonne figure, mais cacher ses émotions, ce n'est pas son genre. "Je crois que ce ministère sera entre de bonnes mains, mais bien évidemment je ne vous cacherai pas mon grand regret, ma peine même de quitter ce ministère". J'aurais bien voulu, bien sûr, continuer cette tâche, ici ou dans un autre ministère. Nicolas Hulot est entré dans un gouvernement qui ne fera pas l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Maintenant, je vais le prouver en créant des emplois, en créant une entreprise dans le domaine de la croissance verte et de la finance verte.

Les quatre ministères régaliens ont été dévolus à deux socialistes - Jean-Yves Le Drian, l'un des deux rescapés du quinquennat de François Hollande, qui passe de la Défense à l'Europe et aux Affaires étrangère, et Gérard Collomb, "marcheur" de la première heure, qui prend l'Intérieur - et à deux centristes - François Bayrou à la Justice, et Sylvie Goulard aux Armées.

Ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer depuis 2014, Ségolène Royal ne retrouvera pas de portefeuille dans le premier gouvernement d'Edouard Philippe, après l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République. Elle a également déposé les statuts.

Recommande: