France: les 18 nouveaux ministres du gouvernement Edouard Phillippe

19 Mai, 2017, 09:09 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Edouard Philippe  AFP

Gérard Collomb, 69 ans: ministre d'Etat, ministre de l'intérieur.

Parmi les signataires de l'appel, des figures de la droite modérée comme Thierry Solère, Benoist Apparu ou Nathalie Kosciusko-Morizet, ainsi que le centriste Jean-Louis Borloo, dont aucun ne figure toutefois dans le premier gouvernement Philippe.

" Avec Edouard Philippe, Premier ministre d'un gouvernement de rassemblement et de renouvellement pour changer la France", a-t-il écrit.

Le nouveau président "fixera à cette occasion les grandes orientations de son quinquennat et la feuille de route du gouvernement", mais aussi "la méthode de l'action gouvernementale qui doit reposer sur deux piliers: la collégialité, et l'action collective", explique-t-on à l'Elysée.

Le premier conseil des ministres aura lieu dès ce jeudi 18 mai, les passations ont quant à elles déjà commencé.

A ces 18 ministres, il faut ajouter pour le moment quatre secrétaires d'Etat, ce qui fait une équipe plutôt resserrée.

Avec Bruno Le Maire à l'Economie et Gérald Darmanin à l'Action et aux Comptes publics, Emmanuel Macron débauche dans les rangs des Républicains et donne Bercy à la droite, toujours plus fractionnée.

Suivent deux autres ministres d'Etat: le centriste François Bayrou, allié d'Emmanuel Macron pendant la campagne, qui hérite de la Justice, et l'écologiste Nicolas Hulot, ancien animateur d'émissions de télévision nommé ministre de la Transition écologique et solidaire.

Parmi les "règles de bon fonctionnement" du nouvel exécutif, a-t-il souligné, figurent "d'abord la solidarité nécessaire entre tous les membres du gouvernement" ainsi qu'un "travail collégial".

La présentation du gouvernement avait été retardée de 24 heures afin de vérifier la situation fiscale de chacun et l'absence de conflits d'intérêts, alors qu'Emmanuel Macron a fait de la " moralisation " de la vie politique une priorité, pendant une campagne présidentielle minée par les affaires.

Richard Ferrand, 54 ans : ministre de la cohésion des territoires. Il sera également chargé du dossier sensible de l'Energie, a précisé l'entourage du chef de l'Etat.

Ancien directeur général de l'Enseignement scolaire, le juriste Jean-Michel Blanquer est nommé ministre de l'Education nationale et le radical de gauche Jacques Mézard ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation.

"Je vois beaucoup d'électeurs de droite, beaucoup d'électeurs de gauche qui se disent qu'on a là une chance unique de tenter quelque chose qui ne s'est jamais fait, d'essayer de donner une majorité de progrès au pays en s'appuyant sur des hommes issus de la droite qui ont envie de travailler avec d'autres, sur des hommes issus de la gauche qui ont envie de travailler avec d'autres et sur des hommes issus de la société civile", a-t-il déclaré sur France Inter.

Christophe Castaner, 51 ans: chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement.

La ministre des Sports Laura Flessel entend "porter haut les couleurs" de la candidature de Paris pour l'organisation des JO de 2024.

Le gouvernement comprend en outre deux ministres qui travailleront auprès d'un autre ministre, Elisabeth Borne, chargée des Transports, et Marielle de Sarnez, proche de François Bayrou, chargée des Affaires européennes.

Recommande: