France-Nicolas Hulot à l'épreuve du pouvoir

19 Mai, 2017, 21:57 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Emmanuel Macron le 30 septembre 2014 au volant d'une Peugeot 208 Hybrid Air 2L lors d'une visite au siège de PSA à Paris- ERIC PIERMONT

Il est revenu sur la nomination de l'écologiste Nicolas Hulot au ministère de la transition énergétique. Pourtant Nicolas Hulot est loin d'être un soutien de la première heure du président. Et le militant de poursuivre: "un anti-nucléaire qui entrerait au gouvernement aujourd'hui ne peut strictement rien faire, il a tout le staff d'Areva autour de lui". Voici les noms des ministres qui composent le gouvernement d'Edouard Philippe.

Réaction plus positive en revanche chez Michèle Rivasi.

Un joli coup pour le nouveau président qui recrute une personnalité très populaire chez les Français, et qui pourrait lui permettre de muscler son positionnement, alors que son programme en matière d'écologie a été très critiqué durant la campagne. Nicolas Hulot a toujours voulu dépasser les clivages traditionnels gauche-droite et a réussi, tant bien que mal, à dialoguer et travailler avec tout le monde.

"Je deplorerais qu'il veuille gérer l'Education nationale comme on gère une école de commerce", a encore ajouté M. Mélenchon à propos de Jean-Michel Blanquer.

Le talent de persuasion d'Emmanuel Macron semble inégalé. Son "Pacte écologique", qu'il avait fait signer aux candidats à l'élection présidentielle de l'époque, évoquait même un "vice-Premier ministre" à l'Environnement. "Emmanuel Macron voulait que les femmes occupent des ministères de premier plan et ne soient pas reléguées à des portefeuilles qui leur sont traditionnellement dévolus ou moins importants", fait-on également remarquer dans l'entourage du nouveau président. Il devient sous Macron ministre des Affaires étrangères. Jean-Louis Bal estime ainsi que " Nicolas Hulot est un homme de dialogue, comme Emmanuel Macron.

L'ex-député européen EELV souligne aussi qu'en ayant "rang de ministre d'Etat, Hulot pourra s'exprimer sur tous les sujets, les siens (énergie, transports, etc.) mais aussi la fiscalité, l'agriculture, la santé ou l'Europe".

Une bonne nouvelle pour l'écologie? Ce travailleur acharné a visité 64 pays ces cinq dernières années pour y développer ce qui était déjà une diplomatie de la France, mais militaire. Mais l'ancien ministre de l'Economie a exprimé à plusieurs reprises sa préoccupation de respecter le vote des citoyens du département. Interrogé sur France 2, il assurait être "convaincu qu'il existe d'autres alternatives". L'illustration parfaite de cette compétence de la société civile qui doit accompagner l'action politique de l'Etat.

Gérald Darmanin, c'est aussi une prise de guerre politique. Une fois élu, Nicolas Sarkozy propose à Nicolas Hulot de prendre la tête de ce ministère dont il a impulsé l'idée. Concrètement, il sera en charge de Budget et de la Sécurité sociale.

Recommande: