Le gouvernement Philippe en chiffres

19 Mai, 2017, 01:12 | Auteur: Gregory Millet
  • Jour J pour le premier gouvernement du quinquennat Macron
POOL  AFP
 Francois Mori POOL  AFP

Ministre des Solidarités et de la Santé: Agnès Buzyn Ministre de la Culture: Françoise Nyssen Ministre de l'Économie: Bruno Lemaire, LR Ministre du Travail: Muriel Penicaud Ministre de l'Éducation nationale: Jean-Michel Blanquer Ministre de l'Action et des Comptes publics: Gérald Darmanin, LR Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation: Frédérique Vidal Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation: Jacques Mézard, radicaux Ministre des Outremers: Annick Girardin, PRG Ministre des Sports: Laura Flessel Ministre déléguée aux Transports: Elisabeth Borne Ministre déléguée aux Affaires européennes: Marielle de Sarnez, MoDem Secrétaire d'État chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement: Christophe Castaner, La République En Marche!

Il s'agit du deuxième gouvernement le plus resserré depuis 10 ans et la présidence de Nicolas Sarkozy.

La parité sera presque parfaitement respectée autour de la table du conseil, avec onze femmes et onze hommes et autant de ministres de plein exercice de l'un comme de l'autre sexe parmi les membres du gouvernement, même si la présence d'Emmanuel Macron et du Premier ministre fera pencher la balance du côté masculin. Celui-ci avait cependant très peu duré: seulement un mois, juste le temps d'aller jusqu'aux élections législatives.

Leur profil approuvé, les nouveaux ministres "s'engageront à exercer leur fonction gouvernementale de manière irréprochable", selon l'Elysée, alors que 75% des Français pensent qu'élus et dirigeants politiques sont plutôt corrompus, selon un récent sondage.

La plupart saluent aussi l'intégration de Nicolas Hulot.

Le Premier ministre est également revenu sur les informations de presse affirmant que son mentor Alain Juppé, ainsi que l'ancien maire du Havre Antoine Rufenacht, lui auraient déconseillé d'accepter Matignon.

De retour de son premier voyage à l'étranger, à Berlin lundi auprès de la chancelière Angela Merkel, le chef de l'État a reçu mardi matin son Premier ministre. Avec 22 membres, dont 11 femmes et 50% de personnalités issues de la société civile, le président de la République semble avoir répondu à ses engagements. L'ancien Premier ministre de Jacques Chirac a poursuivi qu'il pourrait le soutenir individuellement, mais pas politiquement.

L'annonce a été décalée de 24 heures. Un nombre assez significatif pour déstabiliser LR, mais pas assez lourd pour déséquilibrer le nouveau gouvernement.

A gauche, le PS, après une défaite sans précédent au premier tour de la présidentielle, est si affaibli que le tribun de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon ne cache pas son intention de le vampiriser. L'occasion de savoir si Emmanuel Macron tiendrait ses promesses de campagne. "(...) L'espoir, c'est qu'il arrive avec sa sincérité, sa détermination, à faire changer les choix actuels du président", a déclaré la députée Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Cécile Duflot, sur franceinfo.

Recommande: