Macron-Philippe : voici à quoi a ressemblé le premier conseil des ministres

19 Mai, 2017, 06:19 | Auteur: Stephane Girardot
  • Le président Emmanuel Macron a formé un gouvernement de 22 membres

De son côté, Richard Ferrand, cheville ouvrière d'En Marche! et ministre de la Cohésion des territoires, avait assuré que le gouvernement appliquerait "le projet présidentiel " d'Emmanuel Macron.

C'était, pour beaucoup d'entre eux, leur tout premier conseil des ministres.

Le président de la République a également annoncé la convocation d'un conseil de défense jeudi après-midi, a ajouté le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, lors du compte rendu du conseil.

Le chef de l'État Emmanuel Macron, le Premier ministre et l'ensemble de son équipe ont participé, jeudi, à leur premier Conseil des ministres.

Un peu plus tôt dans la matinée, Édouard Philippe avait assuré que ce gouvernement est "bâti pour durer " au-delà des législatives.

Pour Emmanuel Macron, a poursuivi le porte-parole, qui s'exprimait pour la première fois devant la presse, le rôle du président de la République est de "fixer la stratégie", de "donner un cap, un sens" et de préserver "les équilibres de nos institutions".

Confidentialité, discipline, solidarité et responsabilité doivent être la règle au sein du gouvernement, a insisté le chef de l'Etat, a poursuivi le porte parole du gouvernement.

Pour Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la santé, Françoise Nyssen, à la Culture, Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, ou encore l'ancien sénateur Jacques Mézard (tous trois ci-dessous), devenu ministre de l'Agriculture et de l'alimentation, ce conseil des ministres était une grande première. "Le long terme est à l'Élysée, les arbitrages quotidiens ou de moyen terme sont faits à Matignon", a ajouté Emmanuel Macron à l'adresse de son gouvernement. Le président, toujours selon Christophe Castaner, a achevé on intervention liminaire par "une invitation: ne changez pas!". Le Président a souligné que chacun avait "des parcours différents, des opinions différentes, des analyses qui peuvent être différentes mais, en même temps, quand une chose est tranchée dans le cadre de la collégialité, elle doit devenir la règle et elle appelle la solidarité collective". "Les ministres sont des militants de la majorité présidentielle, ils ne sont plus les militants de tel ou tel parti politique", a-t-il insisté. Le chef du gouvernement entend "bien sûr " s'impliquer dans cette bataille électorale pour "donner au président de la République la majorité dont il a besoin ", a-t-il déclaré.

Lire aussi: Les six ministres candidats sont-ils en danger aux législatives? Un cliché uniquement avec les femmes du gouvernement, en compagnie du Premier ministre Edouard Philippe et du Président Emmanuel Macron, a aussi été pris. "Nicolas Hulot suivra la feuille de route d'Emmanuel Macron".

Le président et le premier ministre Edouard Philippe présenteront prochainement une 'circulaire sur la place des cabinets' ministériels, a ajouté Christophe Castaner, soulignant 'qu'il n'appartenait pas aux directeurs de cabinet de se substituer aux directeurs d'administrations centrales'.

Recommande: