Un ancien chef du FBI nommé procureur spécial dans l'enquête Trump-Russie

19 Mai, 2017, 06:00 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Trump accusé d'avoir demandé au patron du FBI de classer une enquête

Une semaine après l'éviction du directeur du FBI James Comey, l'enquête sur les liens supposés entre la présidence Trump et la Russie va pouvoir reprendre.

Mais "compte tenu des circonstances actuelles particulières, j'ai estimé que l'intérêt public demande de placer cette enquête sous l'autorité d'une personne qui exerce un degré d'indépendance vis-à-vis de la hiérarchie habituelle", a-t-il poursuivi. L'ancien directeur Mueller est exactement l'homme de la situation. "Cela ne signifie pas que des délits ont été commis ou que des poursuites sont nécessaires".

Au Congrès américain, la majorité républicaine continue de soutenir Donald Trump mais laissait filtrer son exaspération.

" Comme je l'ai dit à de nombreuses reprises, une enquête complète confirmera ce que nous savons déjà: il n'y a eu aucune collusion entre mon équipe de campagne et une entité étrangère ", a réagi Donald Trump via un communiqué.

"J'attends avec impatience que cette affaire se termine rapidement".

Après quelques journées d'agitation politique à Washington, la nomination de Robert Mueller au moment où Donald Trump doit se défendre de plusieurs soupçons lourds, notamment après qu'il a été accusé d'avoir divulgué des informations confidentielles aux Russes dans le Bureau ovale.

"Nous avons besoin des faits", a déclaré le président de la Chambre, Paul Ryan, appelant à garder la tête froide.

L'ancien conseiller à la sécurité nationale américaine, Michael Flynn, avait prévenu l'équipe de transition de Donald Trump qu'il était visé par une enquête fédérale pour avoir secrètement effectué du lobbying en faveur de la Turquie avant l'investiture du nouveau président, selon le New York Times. Comey dirigeait l'enquête du FBI en rapport avec la Russie depuis le mois de juillet dernier.

Robert Mueller, 72 ans, a gagné le respect des républicains comme des démocrates, n'hésitant pas à s'opposer à la Maison Blanche sur des pratiques qu'il considérait comme illégales.

Une poignée d'élus sont désormais favorables, avec des démocrates, à la création d'une commission d'enquête indépendante sur tous les aspects de l'affaire russe. Il s'est plaint dans un discours mercredi d'être traité "de manière plus injuste " que tout autre président américain.

Le président Richard Nixon l'avait sèchement limogé lors d'un épisode baptisé le "Massacre du samedi soir" au cours duquel le ministre de la Justice Elliot Richardson et son adjoint William Ruckelshaus avaient démissionné.

C'est d'ailleurs le cas avec Robert Mueller, actuellement membre d'un cabinet juridique privé qu'il va quitter.

Au cours de son mandat de directeur du FBI, de 2001 à 2013, il a servi sous des administrations républicaines et démocrates, et a géré la réorganisation d'une énorme bureaucratie accusée d'avoir négligé des éléments susceptibles d'empêcher les attentats du 11 septembre 2001.

Recommande: