La première télé de Nicolas Hulot, c'était à Dinard !

20 Mai, 2017, 00:52 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Gouvernement Nicolas Hulot ministre atypique

Un communiqué estampillé de la maison d'édition Les Liens qui Libèrent évoque l'annulation d'un ouvrage attribué au nouveau ministre de l'Ecologie.

C'est ce qui s'appelle un quiproquo, ou une erreur de communication.

Intitulé provisoirement "Osons le big bang démocratique", l'ouvrage - dont la sortie initiale était prévue pour septembre 2017 - défendait des thèses prônant un profond changement des institutions, jugées incapables d'affronter les enjeux de l'avenir selon les auteurs, parmi lesquels figurent de nombreux universitaires et autres politologues. Selon lui, "il ne s'agit pas d'un livre de Nicolas Hulot, mais d'un ouvrage commandé par La Fondation Nicolas Hulot", avec qui la maison d'édition travaille depuis plusieurs années. Rectificatif quelques heures plus tard: le livre sera bien publié, indique Henri Trubert, le co-fondateur de la maison d'édition, qui reconnaît auprès du HuffPost "une mauvaise communication". Le directeur des "Liens qui libèrent", Henri Trubert, a précisé à Reuters que Nicolas Hulot ne devait en fait être que le préfacier du livre, en tant que président de sa fondation, fonction qu'il a quittée en raison de sa nomination.

Initialement, il revenait au président de l'association, à savoir Nicolas Hulot, de présenter ce livre.

Cet ouvrage devrait reprendre et développer sous le même nom, "Osons le big bang démocratique", la note de 24 pages publiée en février par la Fondation Nicolas Hulot.

L'INA (Institut national de l'audiovisuel) a conservé un reportage sur Nicolas Hulot, datant de 1977.

Plus loin dans le rapport, le Conseil scientifique de la Fondation Nicolas Hulot estimait que "les insitutions et le fonctionnement de la Ve République freinent la transition écologique".

Recommande: