Attentat à Manchester. Le terroriste a été identifié

24 Mai, 2017, 20:18 | Auteur: Edgar Lajoie
  • GB:

Au moins 19 personnes ont été tuées et environ 50 blessées lundi soir à Manchester, dans l'ouest de l'Angleterre, à la suite d'une explosion dans une salle de concert considérée comme une action "terroriste", a annoncé la police locale.

"Je suis en mesure de confirmer que l'homme soupçonné d'avoir commis l'atrocité d'hier soir est Salman Abedi, 22 ans", a déclaré Ian Hopkins, chef de la police de Manchester, à la presse.

À Paris, la préfecture de police a annoncé mardi un resserrement de son dispositif de sécurité, avec notamment des contrôles d'identité aux abords des salles, l'adaptation des horaires de patrouille et la surveillance des sorties de spectacles. Le Financial Times affirme qu'il s'était radicalisé au cours des dernières années.

Selon le Guardian, la police a perquisitionné mardi le domicile du suspect Elsmore Road, à Fallowfield, dans la banlieue sud de Manchester.

Manchester restait sur ses gardes mardi.

Salman Abedi serait mort sur place. Le Daily Telegraph indique qu'il est le troisième d'une famille de quatre enfants. L'organisation État Islamique, a revendiqué l'attentat, et a visé une nouvelle fois la jeunesse, tout comme au Bataclan.

"Notre priorité, avec la police antiterroriste et nos partenaires des services de sécurité, est de continuer de déterminer s'il a agi seul ou dans le cadre d'un réseau plus large", a-t-il dit. L'engin explosif était dans un bagage laissé par terre avant sa détonation, selon le Times.

Ils font partis des victimes, ce 23 mai, dans l'attentat de Manchester. Les deux fréquentaient la mosquée locale de Didsbury, toujours selon le quotidien.

Ariana Grande, se produit en concert à Manchester, au Royaume-Uni, dans la Manchester Arena.

Salman Abedi avait entamé des études de commerce et de management à l'université de Salford, dans l'agglomération de Manchester, a dit à l'agence Press Association Sam Grogan, un responsable de l'université, mais il les avait abandonnées au bout de deux ans et n'avait pas obtenu son diplôme.

C'est par biais du mot-clé #MissinginManchester que les familles des jeunes, terriblement inquiets si leur proches sont en vie ou non après cet attentat à Manchester qui a fait au total 22 morts et une soixantaine de blessés, essaient de retrouver l'un des leurs. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: