La marche anti-Trump a rassemblé près de 10.000 personnes à Bruxelles

24 Mai, 2017, 21:28 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Irak-Syrie : Pourquoi Paris et Washington ne sont pas d'accord sur le rôle de l'Otan

Le roi Philippe et la reine Mathilde ont accueilli Donald et Melania Trump au Palais de Bruxelles, quelques minutes après que le président américain ait foulé le sol bruxellois.

Après les critiques de M. Trump contre l'OTAN, qu'il a jugée "obsolète" avant de se rétracter, les membres de l'Alliance attendent de ce sommet qu'il soit l'occasion pour le président américain de leur assurer l'engagement sans faille des États-Unis en faveur de la sécurité de l'espace euro-atlantique. Ensuite, toujours au Palais royal, le président américain devrait avoir une réunion de travail avec le Premier ministre Charles Michel. Le PTB avait aussi appeler ses militants à participer au défilé et à afficher "stop Trump" sur leur photo de profil Facebook.

Plus de 4.000 policiers seront déployés dans la capitale durant la visite du président américain et les polices néerlandaises et luxembourgeoises prêteront main forte aux forces de l'ordre belges. De 10h20 à 11h, il rencontrera également Antonio Tajani, président du Parlement européen, et Federica Mogherini, cheffe de la diplomatie de l'Union.

Il déjeunera ensuite avec le nouveau président français, Emmanuel Macron. A partir de 14h30, les chefs d'Etat et de gouvernement arriveront au nouveau siège de l'OTAN à Evere (région de Bruxelles), où aura lieu une cérémonie d'inauguration. Et, c'est de notoriété publique, le grand magnat de l'immobilier n'est pas le bienvenu aux yeux de tous, en témoignent les manifestations organisées à son encontre. Mais des pays tels que l'Italie ou la France n'y sont pas favorables.

La visite de M. Trump, qui passera près de 30 heures à Bruxelles, va lui permettre de s'entretenir en tête-à-tête avec plusieurs dirigeants européens.

Recommande: