Thomas Pesquet, heureux de son retour sur Terre

17 Juin, 2017, 08:43 | Auteur: Ludovic Moineau
  • Thomas Pesquet est prêt pour le grand retour... sur Terre vendredi

Après un séjour de près de 200 jours dans l'espace, le spationaute français Thomas Pesquet, 39 ans, et le cosmonaute russe Oleg Novitski ont atterri à 16 h 10 au Kazakhstan.

Le voyage avait été décalé de dix-huit jours pour optimiser l'utilisation de la Station spatiale internationale (ISS).

À l'aller, les deux astronautes étaient accompagnés de l'Américaine Peggy Whiston, 57 ans, qui a vu sa mission prolongée jusqu'en septembre.

Quelques heures après son atterrissage, si son état de santé le permet, Thomas Pesquet s'envolera pour le Centre européen des astronautes à Cologne (Allemagne), tandis qu'Oleg Novitski rejoindra Moscou. Formé à l'Isae-Supaero à Toulouse, passé par le Centre national d'études spatiales, l'ingénieur aéronautique qui a ensuite été pilote de ligne chez Air France, a intégré l'Agence spatiale européenne (ESA) en 2009.

A son arrivée, si tout se passe bien, le Français sera pris en charge par les services de récupérations russes, venus le chercher en hélicoptère.

Suivez ici en direct, le retour sur Terre de notre astronaute Thomas Pesquet.

Après 2 heures et demie de vol dans l'espace (à 28 000 km/h, mais pendant lequel il ne se sera éloigné que de 19 km de l'ISS), les moteurs du Soyouz seront allumés pendant 5 minutes, afin que le vaisseau freine et perde de l'altitude.

Jean-François Clervoy, astronaute, se souvient ainsi d'un retour d'une de ses missions: "J'avais l'impression d'être en plomb", résume-t-il.

A 13H17 GMT (15H17 heure de Paris), les deux astronautes ont procédé au désorbitation de leur vaisseau Soyouz.

L'astronaute Thomas Pesquet s'apprête à rentrer sur Terre. Alors que quand pendant les 6 mois où il était là-haut il s'est passé des choses absolument exceptionnelles dans le système solaire.

Le module de descente, avec les deux astronautes, affrontera des températures allant jusqu'à 1600°C, en raison du frottement de l'atmosphère sur le bouclier thermique. A moins d'un mètre du sol, des rétrofusées se sont allumées pour ralentir davantage la vitesse du module.

Le président français Emmanuel Macron, qui doit se rendre au CNES pour assister au retour sur Terre de Thomas Pesquet, s'entretiendra avec lui à sa sortie de la capsule, selon l'Elysée.

Lorsqu'il aura touché le sol, les équipes de récupération et de secours fonceront vers le point d'atterrissage.

"Sa place dans le vaisseau russe restera vide". Il sera également soumis à une batterie de tests et d'examens médicaux à visée scientifique.

Avant-poste et laboratoire orbital mis en orbite en 1998, l'ISS a coûté à ce jour quelque 100 milliards de dollars.

Recommande: