Au moins 30 morts, explosion de colère des survivants — Incendie à Londres

18 Juin, 2017, 06:27 | Auteur: Gregory Millet
  • Incendie de Londres: aucune confirmation que des Algériens figurent parmi les victimes

Cela porte le bilan à 58 morts, un chiffre susceptible de changer, 70 personnes étant toujours portées disparues.

"Je ne suis pas un animal, je suis un homme!", s'indigne l'un d'entre eux.

Il a précisé que ce bilan intégrait les trente décès confirmés à ce jour et a ajouté que le nombre de victimes présumées mortes était encore susceptible d'augmenter.

Pris de colère, de nombreux Londoniens se sont ruées, vendredi après-midi, dans le quartier de Kensington et Chelsea.

Le revêtement installé sur la façade aurait en outre favorisé la propagation de l'incendie.

La gestion de l'incendie meurtrier met la première ministre britannique à l'épreuve.

Un autre rassemblement a eu lieu dans la soirée au niveau d'Oxford Circus, bloquant la circulation.

Face à la polémique grandissante, Theresa May a publié en fin de journée un long communiqué dans lequel elle assure avoir "entendu les inquiétudes". La veille, elle s'était rendue sur les lieux du drame pour rencontrer pompiers et policiers, mais n'était pas allée à la rencontre des habitants, qui le lui reprochent violemment depuis.

Dans un éditorial cinglant, le quotidien The Guardian comparait ce faux pas à celui de George W. Bush lors de la tempête Katrina. Une photo montrant le président américain en train de contempler la zone dévastée à travers un hublot était devenue le symbole d'une administration déconnectée de la réalité.

"Ce qui est arrivé est horrible", a-t-elle dit. Il a estimé que l'opération de recherche prendra "probablement des semaines".

Au moment de cette annonce, la Première ministre britannique, Theresa May, recevait à Downing Street un groupes de résidents, de victimes, de volontaires et de responsables de la communauté locale de Grenfell. Il s'agit de Mohammad Alhajali, un réfugié syrien de 23 ans qui étudiait l'ingénierie civile, et d'une photographe britannique de 24 ans, Khadija Saye. Le sinistre a suscité un vaste élan de solidarité: plus de 3 millions de livres ont été récoltées en faveur des victimes.

Recommande: