Fillon: "J'ai envie de savoir d'où c'est venu"

18 Juin, 2017, 20:20 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Les cadres des Républicains imputent la lourde défaite de leur parti aux législatives au couple Fillon

Le JDD rappelle que lors de la préparation de la primaire ses conseillers ont cherché à savoir si l'ancien Premier ministre avait des "casseroles".

Il accusait un "cabinet noir" de l'Élysée d'être à l'origine des révélations du Canard enchaîné qui ont plombé sa campagne.

Le 1er février, François Fillon avait accusé "le pouvoir" et dénoncé "un coup d'Etat institutionnel". "J'ai toutes les indications pour poursuivre ceux qui ont fait ça". Et à ce propos, émet trois hypothèses: "Le pouvoir; quelqu'un de mon camp; un autre personnage extérieur à la politique", sans en dire davantage sur cette dernière conviction.

"Un jour, je parlerai, mais c'est trop tôt", explique-t-il cependant aux journalistes du quotidien dominical donnant l'impression de ne pas avoir encore digéré sa défaite. "J'ai envie de savoir d'où c'est venu et comment ça s'est passé", dit-il tout en précisant qu'il est persuadé que quelqu'un "a guidé la main" de ses accusateurs. "J'ai les dates, les jours les personnes, qui ont communiqué les documents, etc.", avait-il affirmé. "Aujourd'hui encore, je ne sais pas ce qu'il fallait faire". Une chose est sûre, l'ancien favori de la droite pour la présidentielle de juin dernier ne restera pas muré dans son silence éternellement: "Un jour je parlerai, mais c'est encore trop tôt". Sa réponse est alors plus sibylline: "Honnêtement, je ne suis pas là-dessus. Et puis seul le résultat compte: si j'avais gagné, on aurait dit que j'avais tout bien géré; comme j'ai perdu, on dit qu'on a tout fait mal".

Recommande: