Incendie de Londres: des manifestants en colère envahissent la mairie de quartier

18 Juin, 2017, 14:21 | Auteur: Gregory Millet
  • La reine d’Angleterre Elizabeth II le 16 juin 2017 à Londres

La souveraine a adressé un message au ton inhabituel alors qu'ont lieu les célébrations pour son 91e anniversaire.

La reine a toutefois souligné combien elle avait été surprise, lors de ses récentes visites à des victimes de l'attentat de Manchester ou de l'incendie de la tour Grenfell à Londres, par l'esprit d'entraide et de solidarité de ses compatriotes. 'Unis dans notre tristesse, nous sommes tout autant déterminés, sans crainte ni faveur, à aider à reconstruire les vies de tous ceux qui ont été si affreusement affectés par la blessure et la perte'.

Dix-sept corps ont pour l'instant été retrouvés, dont onze à l'intérieur de l'immeuble, qui n'ont pas pu encore être identifiés, a expliqué le chef de la police métropolitaine, Stuart Cundy.

Nombre d'entre eux ont affirmé qu'il n'y avait pas d'issue de secours, pas d'extincteur, pas d'alarmes incendie.

Le drame se double d'une nouvelle controverse politique visant la première ministre Theresa May, déjà fragilisée au moment d'entamer les négociations sur le Brexit par la perte de sa majorité absolue à la Chambre des communes. Vendredi soir, elle a répété qu'elle était "profondément affectée" par les récits "terrifiants" des survivants.

Reste que pour le Guardian, "un leader qui a peur de rencontrer ses concitoyens est fini". Evoquant la tour Grenfell et sa sinistre façade calcinée, le journal estimait que cette "tombe dans le ciel sera à jamais le monument de Theresa May".

Plusieurs centaines d'autres s'étaient rassemblées à l'extérieur du bâtiment public, dans une atmosphère très tendue, reprochant aux autorités de cacher le nombre réel de victimes et de les tenir dans l'ignorance.

La Première ministre avait été critiquée pour ne pas avoir rencontré les survivants au lendemain de l'incendie.

Recommande: