Le Real Madrid triomphe 4-1 contre la Juventus

18 Juin, 2017, 07:33 | Auteur: Gabriel Abbadie
  • Suivez en direct la finale de Ligue des champions entre la Juventus Turin et le Real Madrid

Je suis très heureux, on est la première équipe depuis longtemps à remporter la Ligue des champions deux fois d'affilée, j'ai marqué 12 buts, je suis très heureux. Les Madrilènes ont souffert en première période mais ont fini, au pressing, par faire craquer des Turinois maudits.

Mais Ronaldo, fidèle à lui-même dans les grands rendez-vous s'est avéré une fois de plus décisif.

Cette victoire du Real a été incontestable tant les Madrilènes ont été intraitables et imperturbables. Au final, elle était encore rendue plus belle avec le 4-1 à onze contre dix après l'expulsion de Cuadrado signé par Asensio, cet espoir couvé par Zinédine Zidane qui sera très fort demain. Le Real a des joueurs qui ont joué quatre ou cinq finales, la Juventus n'a pas cette expérience.

Un sacré parcours, accompli avec l'assurance de ceux qui n'ont plus rien à prouver au plus haut niveau: cela fait désormais sept saisons que le Real est a minima demi-finaliste de la reine des compétitions de clubs. "Je vais essayer d'aller le plus loin possible". Le club espagnol conserve donc son titre, ce qui n'était plus arrivé depuis l'AC Milan en 1989 et 1990.

Logiquement, la tonalité est moins à l'emphase du côté de Barcelone, le grand rival, mais la presse catalane affiche son respect. Samedi après le match, il a dit "s$3 a reconnaissance" envers le Real, "qui a donné sa chance à quelqu'un de la maison", le Français s'occupant des équipes de jeunes quand il a été nommé coach en janvier 2016. Et en fait, non.

Ronaldo a lancé les Madrilènes en avant à la 20e minute après une brillante action collective, sur une passe en retrait du latéral droit Dani Carvajal. Dans l'histoire, seul Miguel Munoz, entraîneur des Merengues entre 1959 et 1974, a réussi cette performance avec le Real Madrid. Karim Benzema "je trouve ce montage pitoyable!" C'est la cinquième finale consécutive que la Juve perd en Ligue des champions (après 1997, 1998, 2003 et 2015), une statistique qui ne devrait pas faire plaisir à Gianluigi Buffon, toujours en quête, à 39 ans, de sa première victoire dans l'épreuve. Cette défaite ne doit toutefois pas occulter le chemin exceptionnel parcouru par la Juve en Europe cette année.

Recommande: