Mali: cinq soldats maliens tués dans une attaque contre l'armée

18 Juin, 2017, 21:11 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Attaque dans un camp militaire au Mali : deux morts et plusieurs disparus

"Vers cinq heures (du matin), les jihadistes ont attaqué le camp militaire de Bintagoungou".

"Cinq soldats ont été tués et huit autres blessés, tandis que neuf véhicules ont été perdus", indique l'armée malienne dans un communiqué.

Ainsi, deux soldats ont été tués et plusieurs sont portés disparus après l'attaque samedi à l'aube du camp militaire de Bintagoungou dans la région de Tombouctou (nord-ouest) par des "assaillants non identifiés".

La circulation des engins à deux roues entre différentes localités est pourtant interdite dans cette zone depuis quelques mois dans le but de circonscrire les attaques armées liées au terrorisme et au grand banditisme.

"Les blessés ont été transportés à Tombouctou grâce à l'appui de nos partenaires", la force française antiterroriste au Sahel Barkhane, et la Mission de l'ONU au Mali (Minusma).

Le Mali, qui préside actuellement le G5 Sahel, est membre de cette organisation avec la Mauritanie, le Niger, le Tchad et le Burkina Faso. Les jihadistes ont été en grande partie chassés de cette région par une intervention militaire internationale, lancée en janvier 2013 à l'initiative de la France, et qui se poursuit actuellement.

En mars dernier, ces pays ont décidé de créer une force de 5.000 hommes commandée par le général Didier Dakouo, ancien chef d'état-major de l'armée malienne.

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda.

Recommande: