57 morts et 59 blessés dans un gigantesque incendie de forêt — Portugal

19 Juin, 2017, 05:38 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Violent feu de forêt au Portugal: le bilan ne cesse de s’alourdir

Ils ont parcouru " un ou deux kilomètres au milieu des flammes " et sont parvenus à l'autre bout du brasier sains et saufs.

Le bilan des morts se chiffrait auparavant à 62 personnes, car les autorités avaient compté une même victime à deux reprises. "Une de mes collègues a perdu sa mère et sa fille de quatre ans, car elle n'a pas réussi à les sortir de l'arrière de la voiture", a-t-elle raconté.

Selon le Premier ministre, des orages secs ont pu être à l'origine de l'incendie qui a ravagé sur une vaste étendue les forêts entourant la commune de Pedrogao Grande, laissant un paysage de désolation. "Nous avons trouvé l'arbre frappé par la foudre", a précisé le directeur national adjoint de la police judiciaire, Pedro do Carmo.

D'après le secrétaire d'Etat à l'Intérieur, les flammes se sont propagées "avec beaucoup de violence", touchant plusieurs villages.

Plusieurs bourgades ont été touchées et un plan d'évacuation a été mis en oeuvre. La France a décidé d'acheminer trois avions spécialisés dans l'extinction de feux, qui sont attendus dans l'après-midi.

Les incendies de Pedrogao Grande sont les plus meurtriers de l'histoire récente du Portugal. Pensées pour les victimes.

Au Vatican, à l'issue de l'Angélus, le pape François a exprimé sa "proximité au cher peuple portugais".

Le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa s'était rapidement rendu sur place pendant la nuit et a présenté ses condoléances aux familles des victimes, "partageant leur douleur, au nom de tous les Portugais".

Rendant hommage au travail des pompiers, il a assuré qu'étant donné les conditions, le "maximum" a été fait.

Près de 700 pompiers et 220 véhicules étaient toujours mobilisés dans la nuit de samedi à dimanche pour lutter contre cet incendie.

L'incendie s'est déclaré dans le centre du pays. Ils sont décédés par inhalation de fumée. "On avait déjà eu des incendies dans la région, mais jamais de morts", a témoigné à l'AFP Isabel Ferreira, 62 ans, qui réside dans un village des alentours.

Un violent incendie sévit depuis ce samedi dans le centre du Portugal.

Ils avaient dévasté plus de 100.000 hectares sur son territoire continental.

Fin février, quatre pompiers meurent en combattant un incendie de forêt, près de Mortagua (200 km au nord-est de Libonne).

Il a fait état de 16 blessés, dont onze civils et cinq pompiers.

Jusqu'à l'aube, une dizaine de pompiers et leurs deux camions étaient postés auprès d'un petit étang pour protéger le hameau de Bouça dans le district de Coimbra, pour éviter que les flammes se propagent.

Recommande: