France: démission du gouvernement "dans la journée" avant un "remaniement technique"

19 Juin, 2017, 21:12 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Le président français Emmanuel Macron à Paris le 16 juin 2017- Thomas SAMSON- AFP

Si Philippe présente la démission de son gouvernement, on imagine mal cependant Emmanuel Macron ne pas lui renouveler sa confiance, surtout après le raz de marée électoral de La République En Marche, qui comptera 351 sièges dans la future Assemblée.

Le Premier ministre français Édouard Philippe devrait remettre lundi la démission de son gouvernement avant un "remaniement technique", a indiqué le porte-parole du gouvernement au lendemain de législatives ayant donné une majorité écrasante au nouveau président. Il s'agit essentiellement d'une manoeuvre symbolique attendue après des législatives.

"Dans les jours qui viennent, un nouveau gouvernement sera constitué sous l'autorité, je pense, d'Edouard Philippe", a ajouté le porte-parole du gouvernement, qui a évoqué "un remaniement" qui, selon lui, ne doit pas être "d'ampleur", mais plutôt "un remaniement technique, et une confirmation, celle d'Edouard Philippe".

Il a toutefois refusé de révéler si les ministres récemment soupçonnés de corruption conserveront leur portefeuille. Ils ont commencé à arriver lundi à l'Assemblée nationale pour s'orienter, avant la première session parlementaire la semaine prochaine.

Au terme du scrutin de dimanche, le pourcentage de femmes au sein de la chambre basse du parlement français atteint maintenant 38,7 pour cent, un sommet sans précédent et un bond de plus de 10 pour cent par rapport à 26,8 pour cent au sein de l'assemblée sortante.

Le 4 juillet, Edouard Philippe prononcera son discours de politique générale suivi du vote de confiance.

Le parti Les Républicains et ses alliés formeront l'opposition avec 136 sièges.

Le Parti socialiste n'obtient que 30 sièges, très loin des 284 sièges socialistes de l'Assemblée sortante.

L'extrême-gauche de Jean-Luc Melenchon a remporté 17 sièges, tandis que le Front national de Marine Le Pen voit sa présence passer de deux à huit sièges, dont un pour Mme Le Pen.

La surprise la plus notable est venue d' Amiens, où François Ruffin, qui avait déjà écarté le frontiste Franck de Lapersonne dimanche dernier, a battu sans coup férir le maire d'Abbeville Nicolas Dumont, un ancien socialiste qui se présentait sous l'étiquette REM.

Recommande: