Législatives: démission du gouvernement "dans la journée"

19 Juin, 2017, 21:17 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Les premiers élus arrivent à l'Assemblée nationale

Enfin, le 24 septembre, des élections sénatoriales doivent renouveler une partie des effectifs et, pour la première fois, des sénateurs de La République en marche devraient y faire leur entrée.

"Nous entrons aujourd'hui à 8 députés à l'Assemblée".

La nouvelle équipe ministérielle se réunira le 30 juin dans l'Est, à l'occasion d'un séminaire "délocalisé" où Edouard Philippe devrait y rappeler les "axes de travail du gouvernement", précise le JDD.

A droite, Les Républicains (LR) obtiennent 113 sièges (22,23% des suffrages exprimés au second tour), l'UDI 18 (3,04%) et les divers droite 6.

Le parti du président centriste Emmanuel Macron, La République en Marche, avec son allié du MoDem, a obtenu dimanche une confortable majorité absolue à l'Assemblée (351 sièges), lors d'un second tour marqué par une abstention record (près de 57%).

Le 4 juillet, Edouard Philippe prononcera son discours de politique générale suivi du vote de confiance. La République en marche et son allié Modem obtiennent en effet plus de 350 députés, selon les résultats du scrutin. "Je ne perds pas de vue cet objectif de pouvoir au cours des prochains mois constituer un groupe à l'Assemblée nationale qui puisse être un groupe où nous nous entendions sur deux, trois lignes principales, tout en conservant chacun notre indépendance et sa spécificité" a dit Mme Le Pen, entourée de plusieurs nouveaux élus FN. Un taux d'abstention pareil, ce n'est pas normal.

Le Premier ministre français Edouard Philippe devrait présenter lundi la démission de son gouvernement avant de procéder à un "remaniement technique", a annoncé lundi le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner au lendemain du second tour des élections législatives. "Dans les jours qui viennent, un nouveau gouvernement sera constitué sous l'autorité, je pense, d'Édouard Philippe", a indiqué sur RTL le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, qui a évoqué "un remaniement dont je pense qu'il ne sera pas d'ampleur, un remaniement technique, et une confirmation, celle d'Édouard Philippe, à mon avis".

Recommande: