Législatives : trois nationalistes corses élus députés, une première historique

19 Juin, 2017, 10:04 | Auteur: Stephane Girardot
  • Législatives pour la première fois au moins un nationaliste corse élu
AFP
 PASCAL POCHARD-CASABIANCA

"Ce qu'ont voulu dire les Corses c'est que les prochains députés de la Corse devaient être des représentants de la Corse à Paris et non pas des représentants des partis parisiens en Corse", a réagi le président de l'Assemblée de Corse.

En renonçant aux armes, le 25 juin 2014, les responsables du FLNC ne se doutaient pas que trois ans plus tard presque jour pour jour, trois candidats nationalistes - deux autonomistes, un indépendantiste - feraient leur entrée à l'Assemblée nationale.

Des quatre circonscriptions de l'île, seule celle du pays ajaccien résiste à l'onde de choc nationaliste. Michel Castellani, dans la 1ere circonscription de Haute-Corse et Jean-Félix Acquaviva dans la seconde l'ont emporté sur Sauveur Gandolfi-Scheit, le député sortant et Francis Giudici, maire de Ghisonaccia et candidat En Marche. Dans la 2e circonscription de Corse-du-Sud, le régionaliste Paul-André Colombani l'a emporté avec 55,22% des voix face au député LR sortant, Camille de Rocca Serra. "Le président doit comprendre qu'il peut marquer d'une pierre blanche son mandat en étant le premier président à faire évoluer la situation en Corse".

Michel Castellani est un professeur d'économie âgé de 71 ans.

Le candidat nationaliste Michel Castellani célèbre sa victoire avec ses proches.

C'est une première pour le mouvement nationaliste corse: trois candidats de "Pé a Corsica " (" Pour la Corse ") ont été élus dimanche soir au second tour des législatives.

Aux élections territoriales de décembre 2015, les nationalistes avaient déjà remporté une victoire historique.

Si les yeux sont rivés sur la taille de la vague Macron pour ce 2nd tour des élections législatives, il y a d'autres résultats symboliques.

Recommande: