Le Pen élue députée, annonce le FN

19 Juin, 2017, 18:47 | Auteur: Remi Laffitte
  • Marine Le Pen sort de son isoloir à Hénin-Beaumont le 11 juin dernier

Le leader de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a remporté la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône avec 60% des voix. Un triomphe, qui cache malgré tout une vraie déception pour le parti d'extrême droite.

Le deuxième tour des élections législatives verra s'opposer 2 adversaires politiques au sein de la 11ème circonscription du Pas-de-Calais, à laquelle appartient la commune d'Hénin-Beaumont. À Hénin-Beaumont, les votants ont pareillement installé en tête Marine Le Pen en lui offrant 55,4% des votes.

Ludovic Pajot (FN), plus jeune élu de la nouvelle Assemblée nationale. Les nouveaux parlementaires, dont très certainement un nombre record de femmes, commenceront à arriver mardi au Palais-Bourbon. Et de savoir si Marine Le Pen est encore la meilleure pour le diriger. "Avec 8 députés, il n'y aura aucun problème" a cependant défendu, lundi sur franceinfo, Wallerand de Saint-Just, trésorier du Front national, candidat FN battu dès le premier tour dans la 13e circonscription de Paris.

Les résultats des législatives seront connus ce soir vers 20 heures, et on devrait savoir à la même heure si Marine Le Pen est élue ou non députée. Elle se trouvait alors sous le feu des critiques pour avoir dirigé la campagne ratée de son père lors de l'élection présidentielle (10,44 %). Cette victoire des troupes d'Emmanuel Macron est très large victoire, bien qu'à relativiser car les sondages qui annoncaient il y a quelques jours encore un raz-de-marée de bien plus grande ampleur pour LREM.

L'ancienne ministre de la Santé Marisol Touraine a reconnu sa défaite aux législatives dans sa circonscription d'Indre-et-Loire. Echouant à arriver en première position au premier tour, elle parvenait tout de même à se qualifier pour le second avec un score historique pour le FN de 21,30% des voix (contre 24,01% pour Emmanuel Macron). Au second tour, la déception sera plus forte encore. L'auto-proclamé "premier parti des Français", comme aime le dire Marine Le Pen, est encore loin d'avoir conquis la majeure partie de l'électorat et cela reste plutôt rassurant.

Florian Philippot ne partage pas cet optimisme. Je siègerai à leurs côtés puisque les électeurs m'ont élu à plus de 55%.

C'est en 1988, alors qu'il a 19 ans, qu'il décide de prendre sa carte au FN, après avoir assisté à un meeting de Jean-Marie Le Pen. "Très rapidement, les cadres locaux du FN m'ont fait confiance, et m'ont accordé des responsabilités". Un séisme dans l'histoire de la Ve République. Elle entre à l'Assemblée nationale pour la première fois.

Recommande: