Les derniers mots d'un couple d'Italiens avant de mourir — Incendie de Londres

19 Juin, 2017, 10:10 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Gloria Trevisan et Marco Gottardi sont portés disparus depuis le terrible incendie de Londres

La presse et l'opinion publique italienne se sont largement émues de la fin tragique de ce jeune couple arrivé trois mois plus tôt dans la capitale britannique pour travailler.

Les derniers mots bouleversants de deux victimes de l'incendie de Londres. Gloria Trevisan et Marco Gottardi, un couple d'architectes italiens originaires de Vénétie, étaient présents dans la Grenfell Tower, dans le quartier de Kensington, lorsque l'incendie s'est déclenché dans l'immeuble mercredi dernier.

Gloria Trevisan et son compagnon, Marco Gottardi ont appelé leurs proches dés le début de l'incendie. "Mais pendant le deuxième appel, et je n'arrive pas à me l'ôter de la tête, il disait qu'il y avait de la fumée, tellement de fumée", raconte le père du jeune homme au journal italien "Il Mattino de Padova". De minuit, et jusqu'à 4 heures du matin, leurs parents ont suivi l'évolution du drame au bout du fil.

A 4h07, Marco indique à son père que l'appartement est "rempli de fumée" et que la situation est "devenue urgente". Il essayait de minimiser, probablement pour ne pas nous affoler. "La ligne a coupé et à partir de ce moment, nous n'avons plus eu de contact" a dit son père au même journal italien. A un moment, toujours au téléphone avec ma femme, Gloria a ouvert la porte de l'appartement. "Elle a dit au revoir".

"Merci de tout ce que tu as fait pour moi", a dit Gloria à sa maman, quelques minutes avant de périr dans le brasier. "Nous ne savons pas dans quel état seront les corps, si nous les retrouvons". "Je garderai en mémoire toute ma vie les derniers mots qu'ils nous a dit". Ils ont choisi de s'installer au 23e étage en tombant littéralement en amour avec la vue. "Une légende accompagnait l'image: "#goodnightlondon", soit "Bonne nuit Londres". Selon l'avocate de sa famille citée par le Corriere della Sera, Gloria Trevisan se montre plus alarmiste depuis les hauteurs de la tour devenue piège mortel. On ignore encore ce qui a causé le sinistre mais, depuis des mois, les habitants de la Grenfell Tower avaient alerté sur la gestion du bâtiment, rénové en 2014 avec un revêtement controversé qui, selon la BBC, incorporait une couche de plastique, ce qui pourrait expliquer la vitesse à laquelle les flammes se sont propagées.

Recommande: