Majorité écrasante pour Macron, abstention record — Législatives en France

19 Juin, 2017, 09:58 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Emmanuel Macron Edouard Philippe le jour de la présentation du gouvernement le 18 mai 2017

Il devrait emporter 400 à 470 sièges de députés sur 577, selon les sondages, soit l'une des majorités les plus importantes de la Ve République, née en 1958. Le parti centriste MoDem piloté par le ministre de la Justice François Bayrou - grand architecte de la loi de moralisation - se retrouve au coeur d'une enquête sur des soupçons d'emplois fictifs au Parlement européen. "Nous obtenons une majorité nette, mais en même temps les Français n'ont pas voulu signer de chèques en blanc", a commenté le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner.

La soirée est marquée par un nouveau record: celui de l'abstention pour des élections législatives, qui devrait dépasser les 56%, selon plusieurs instituts.

Le premier tour, le 11 juin, a été marqué par une abstention historique de 51,29%, qui pourrait grimper jusqu'à 54% au second tour, selon les sondages.

Selon les premières estimations, le parti d'Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy obtiendrait 120 à 140 sièges.

Le chef de file de LR François Baroin s'est toutefois félicité que le nombre de députés soit "suffisamment important pour faire valoir les convictions" de la droite.

"La défaite de la gauche est incontournable, la déroute du Parti socialiste, sans appel", a reconnu le patron du parti, Jean-Christophe Cambadélis, en annonçant sa démission. Le Parti socialiste et ses alliés radicaux de gauche (et divers gauche) totaliseraient 49 sièges (34 pour le PS), La France Insoumise et le PCF 30 sièges (19 pour la France insoumise, 11 pour le PCF). Mais le faible nombre d'élus du FN sonne le glas de ses espoirs nés de la vague nationaliste en Europe et du score historique (33,9%) atteint au second tour de la présidentielle. La majorite de La République en marche sera donc aussi une majorité de nouveaux visages, à l'Assemblée nationale. "L'Assemblée, du fait de l'abstention, n'a pas la légitimité de perpétrer le coup d'état social préparé par le gouvernement", a tonné, dimanche soir, Jean-Luc Mélenchon. Protégés par la REM, les anciens ministres Stéphane Le Foll et Sylvia Pinel gardent leurs sièges. Son lieutenant Alexis Corbière et le journaliste François Ruffin entreront également à l'assemblée. Huit de ses candidats avaient été élus, dont sa présidente Marine Le Pen, dans une circonscription du Pas-de-Calais. Mais une semaine après le premier tour, l'élection est déjà riche en enseignements. Les deux autres ministres en lice - Marielle de Sarnez et Mounir Mahjoubi - étaient en ballotage favorable pour ce second tour. Cet homme politique issu de la droite modérée prononcera vraisemblablement le 4 juillet sa déclaration de politique générale devant les députés.

Par ailleurs, l'opposition, que l'on annonçait moribonde, aura malgré tout droit voix au chapitre dans la nouvelle Assemblée nationale.

Le renouvellement de l'Assemblée sera en conséquence d'une ampleur inédite.

Seuls 222 députés sortants sont qualifiés pour le second tour.

Recommande: