Novès: "Une vraie progression"

19 Juin, 2017, 04:30 | Auteur: Stephane Girardot
  • Tournée du XV de France en Afrique du Sud : trois choses à retenir de la composition des Bleus

Finalement, le XV de France concédait un quatrième essai aux Springboks conclu par Jantjies qui scellait une nouvelle large victoire de l'Afrique du Sud (37-15). Lors d'une interview à L'Équipe, Bernard Laporte a en effet ouvertement attaqué Guy Novès. Le président de la FFR annonce son arrivée à Durban, en Afrique du Sud, samedi en fin de matinée, quelques heures avant le coup d'envoi du deuxième test-match. "Ce que j'ai ressenti, où on doit aller", indique le nouveau président de la Fédération française, connu pour ses prises de parole musclées.

"Je ne leur parlerai pas de technique, le staff est assez compétent pour ça".

La tournée de printemps de l'équipe de France de rugby tourne au fiasco dans l'hémisphère sud.

Même si Bernard Laporte l'a confirmé hier dans ses fonctions, le sélectionneur des Bleus traverse la première vraie tempête de son mandat.

Si le deuxième test d'une série de trois matches a souvent des allures de tournant, celui de samedi ressemble à un dangereux virage en épingle.

Assis sur une terrasse, sur fond d'Océan Indien, Novès a d'abord affirmé n'être "pas du tout au courant".

"Il a fait un discours de président, rien de plus, rien de moins". Sur cette fameuse entrevue, c'est encore le pilier Jefferson Poirot qui en dit le plus, sans langue de bois aucune en zone mixte: "Il nous a dit que sur le premier test, nous étions passés complètement à côté au niveau de l'engagement. Donc je ne sais pas si ce n'est pas un peu tôt, s'il ne faut pas attendre un peu la suite" a-t-il ainsi déclaré. Mais la réaction des joueurs de Guy Novès ne durait que cinq minutes. "Ça se passe sur le terrain à 17h".

"Avant de s'exprimer auprès des joueurs, il s'exprimera auprès de moi, ce qui paraît logique car nous avons quand même une relation qui doit être forte". Ils (les dirigeants de la fédération, ndlr) sont au-dessus de nous, ils sont en droit de parler, et c'est tout à leur honneur.

Recommande: