Pour Edouard Philippe, "les Français ont préféré l'espoir à la colère" — Législatives

19 Juin, 2017, 21:26 | Auteur: Stephane Girardot
  • Le Premier ministre Edouard Philippe a voté au Havre

Emmanuel Macron lui a proposé de briguer la présidence du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale. Un nouveau gouvernement sera constitué dans les jours qui viennent sous l'autorité du Premier ministre.

L'Élysée a indiqué que le premier ministre Édouard Philippe avait "remis la démission de son gouvernement" lundi à Emmanuel Macron.

Le Premier ministre a "remis la démission de son gouvernement" au chef de l'État "qui l'a acceptée", avant de renommer M. Philippe chef du gouvernement et de le charger de former une nouvelle équipe, a-t-on ajouté de même source. "Il faut que ça corresponde à un besoin identifié". D'autant plus qu'en mai dernier, Emmanuel Macron a prié ses ministres de se contenter de dix collaborateurs au sein de leur cabinet, huit pour les ministres délégués. Trois ministres et trois secrétaires d'Etat concouraient en effet pour ce scrutin et s'étaient engagés à démissionner en cas de défaite (ce qui n'était pas obligatoire). La suppression du secrétariat chargé de l'Aide aux victimes, intégré au ministère de la Justice, fait par ailleurs débat au sein des associations de victimes du terrorisme.

Après la large majorité que les urnes viennent de donner pour soutenir le gouvernement d'Edouard Philippe, celui-ci va annoncer sa première grande mesure post-victoire: sa démission. Les noms de Sébastien Lecornu, président du conseil départemental de l'Eure, Franck Riester, réélu député de la 5e circonscription de Seine-et-Marne, Thierry Solère et Laure de La Raudière, également réélus députés, ou encore Christophe Béchu, maire LR d'Angers (Maine-et-Loire), circulaient la semaine dernière, pouvait-on lire dans le Figaro. A moins d'un coup de théâtre, c'est donc l'intégralité de l'équipe qui sera reconduite.

Recommande: