Salon du Bourget: l'éternelle rivalité entre Airbus et Boeing

19 Juin, 2017, 21:11 | Auteur: Stephane Girardot
  • BOEING FAIT ÉTAT D'UN FORT INTÉRÊT POUR UN NOUVEAU 737

La délégation a assisté ensuite à un défilé aérien, avec notamment l'avion très gros porteur A380, l'avion d'affaires Falcon de Dassault Aviation et des hélicoptères militaires de production européenne, Caïman (NHIndustries NH90) et Tigre (Eurocopter EC665).

Le Salon du Bourget accueillera exclusivement du 19 au 22 juin les professionnels de l'aéronautique et de l'aérospatiale et du 23 au 25 juin le grand public, venant découvrir le musée de l'Air et de l'Espace avec ses collections permanentes.

Le chef de l'Etat visitera un salon placé sous très haute sécurité en raison de la menace terroriste, avec notamment un dispositif aérien composé d'avions de chasse, d'hélicoptères, de missiles sol-air ainsi que des dizaines de "guetteurs".

Après les journées professionnelles prévues d'ici jeudi, le grand public pourra, à partir de vendredi, admirer le ballet aérien ainsi que les appareils exposés au sol, avec au rang des nouveautés, l'A321neo et l'A350-1000 d'Airbus, le Boeing 787-10 "Dreamliner" et le 737 Max 9 ou encore l'Antonov 132 D.

Coté militaire, le clou du spectacle sera la première en France du F-35A, l'avion de combat de dernière génération de l'US Air Force, développé par Lockheed Martin, qui effectuera des démonstrations en vol.

Boeing a également annoncé la conversion d'une précédente commande de vingt 737 MAX pour autant de MAX 10 de la part de GE Capital Aviation (Gecas) la société de location d'avion du conglomérat General Electric.

Sur le front des commandes d'appareils, cette édition ne devrait pas connaître le faste des années précédentes. 2017 sera "très, très ralentie pour les commandes d'Airbus comme pour l'ensemble de l'industrie", a prévenu le directeur commercial d'Airbus, John Leahy, l'homme aux 15.000 Airbus vendus.

Côté européen, la réponse a fusé, Airbus annonçant à son tour une commande de 100 A320neo pour plus de 10 milliards de dollars juste avant la venue du président français sur son stand. Puis une autre de l'américain Air Lease Corporation pour 12 Airbus A321néo pour plus de 1,5 milliard de dollars.

Boeing a ainsi voulu frapper fort, car il doit relever le défi posé par son concurrent Airbus, qui se taille la part du lion sur le haut du segment des monocouloirs avec son A321neo.

L'industrie reste portée par la croissance du trafic aérien dans le monde, et les grands avionneurs ont devant eux de huit à dix années de production en carnet de commandes. Airbus, qui a publié récemment ses prévisions de marché à 20 ans, prévoit un doublement de la flotte d'avions dans le monde d'ici 2036.

Le géant de Seattle a divulgué dans la foulée la première commande pour dix appareils 737 MAX 10 pour un montant de 1,25 milliard de dollars, provenant du loueur d'avions BOC Aviation. Cette nouvelle commande porte à près de 600 le nombre d'avions commandés par le loueur dont 220 de la famille des A320neo, la version remotorisée (plus économe en carburant) du moyen-courrier vedette du constructeur.

La plus importante concerne le long-courrier du géant de Seattle.

"Aujourd'hui, nous avons le plaisir d'annoncer officiellement le tout dernier membre de la famille 737, le MAX 10", a déclaré devant la presse Kevin McAllister, le patron de la branche aviation civile de Boeing.

Recommande: