Syrie: les tensions internationales montent d'un cran

19 Juin, 2017, 06:54 | Auteur: Edgar Lajoie
  • L'armée russe annonce avoir tué 2 chefs militaires de l'EI en Syrie

L'armée syrienne a accusé la coalition internationale dirigée par Washington d'avoir abattu un de ses avions dimanche dans la province de Raqa (nord), où les troupes gouvernementales sur le terrain se rapprochaient considérablement des forces soutenues par les Etats-Unis.

Avant l'annonce de l'armée, celle-ci avait progressé ces dernières heures et arrivé aux portes de Resafa, à une quarantaine de km au sud-ouest de la ville de Raqa, principal fief de l'EI en Syrie.

"Le régime est en train de dessiner la zone de contrôle entre ses troupes et les FDS: il ne veut pas que les forces soutenues par les Américains avancent plus au sud de Raqa", précise-t-il.

Il a chassé l'EI de plusieurs zones dans la Badiya et est arrivé le 9 juin pour la première fois depuis 2015 à la frontière irakienne.

Les FDS, entrées le 6 juin à Raqa, se sont depuis emparées d'une poignée de quartiers et s'apprêtent à lancer la bataille cruciale du centre-ville.

La guerre en Syrie, qui a fait 320.000 morts en six ans, s'est transformée en un conflit très complexe avec la montée des jihadistes et l'implication de puissances régionales et internationales.

Cette attaque de missiles vise à punir les "terroristes takfiri" qui ont lancé récemment un double attentat à Téhéran, capitale iranienne, a affirmé le Corps des Gardiens de la révolution islamique de l'Iran dans une déclaration. Lancés depuis les provinces occidentales de Kermanshah et du Kurdistan iranien, les missiles avaient pour cible le quartier général d'un groupe rebelle situé dans la province syrienne de Deir ez-Zor. "Un grand nombre de terroristes ont été tués et leurs équipements et armes détruits", affirme le communiqué des Gardiens. Le groupe terroriste Etat islamique a revendiqué le double attentat.

"En cas de répétition de ces attaques sataniques contre le peuple iranien, ils devront s'attendre à la colère révolutionnaire et les flammes de la vengeance", préviennent-ils.

Les Gardiens de la Révolution en Iran ont indiqué hier avoir frappé des sites du groupe armé État islamique (EI) dans la province de Deir Ezzor, en Syrie. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recommande: