Un homme en garde à vue pour l'agression de Nathalie Kosciusko-Morizet

19 Juin, 2017, 15:30 | Auteur: Gabriel Abbadie
  • Paris : NKM fait un malaise après une altercation avec un passant

Jusqu'à la fin de la campagne pour le second tour des législatives, ce vendredi soir, les rendez-vous de la candidate seront honorés par sa suppléante, Dominique Stoppa-Lyonnet, a précisé l'équipe de l'ex-ministre.

Electron libre dans sa famille politique et ambitieuse assumée, Nathalie Kosciusko-Morizet, 44 ans, s'est fait remarquer par ses positions iconoclastes et son franc-parler. Après avoir jeté au visage de NKM les tracts qu'elle distribuait sur un marché du Ve arrondissement, l'agresseur qui l'a aussi insultée s'était rué vers la bouche de métro la plus proche.

Nathalie Kosciusko-Morizet (ci-dessus), candidate LR aux législatives à Paris, a été confrontée, hier après-midi, à l'homme soupçonné de l'avoir agressée, jeudi, sur un marché parisien. Nathalie Kosciusko-Morizet a chuté, et a perdu connaissance quelques minutes. Il a vite été identifié et s'est rendu de lui-même, ce samedi matin, au commissariat de la police judiciaire à Paris, répondant à une convocation des enquêteurs. Il avait été confronté à sa victime présumée et placé en garde à vue pour "violences volontaires sur personne chargée d'une mission de service public".

Vincent Debraize, maire de Champignolles (Eure), va donner une conférence de presse pour donner sa version de l'agression de Nathalie Kosciuzko-Morizet. "En revanche, il nie tout contact physique et avoir bousculé" la candidate LR comme cette dernière l'affirme, a rapporté une source proche de l'enquête.

"C'est une agression grave sur une élue de la République et j'espère une réponse de l'institution judiciaire à la hauteur ".

Vincent Debraize fait partie des 33 maires à avoir parrainé la candidature à la présidentielle d'Henri Guaino, l'ex-"plume " de Nicolas Sarkozy qui se présentait aux législatives face à NKM dans cette 2e circonscription de la capitale. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: