Washington confirme avoir abattu un avion syrien

19 Juin, 2017, 07:42 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Syrie : nouvelle avancée de l'armée du régime dans la province de Raqa

L'incident, confirmé par la coalition, et les affrontements qui ont suivi, sont une escalade au moment où les troupes syriennes sont à la lisière de zones de contrôle de forces soutenues par les Américains dans le nord et le sud de la Syrie en guerre.

"C'est la première fois qu'il y a de vrais combats entre les deux bords en Syrie", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire, qui dispose d'un large réseau de sources à travers le pays en guerre.

" À 18h43, un jet syrien Su-22 a laissé tomber des bombes près des combattants FDS au sud de Tabaqa et, conformément aux règles d'engagement et à la défense collective relative aux forces partenaires de la Coalition, il a été immédiatement abattu par un jet F/A-18 Super Hornet", a déclaré la Coalition.

Le communiqué précise que "l'avion a été abattu et le pilote porté disparu".

Après son forfait contre l'Armée arabe syrienne, la coalition américaine a publié une déclaration hier soir, accusant la Force aérienne syrienne d'avoir...attaqué les Forces démocratiques syriennes (FDS), dirigées par les Kurdes, dans la ville de Ja'ydeen, à l'ouest de Raqqa. L'organisation fait état d'affrontements se déroulant tard en soirée dans deux villages à une quarantaine de km au sud de la ville de Raqa.

Mais l'objectif du régime n'est pas Raqa, que tentent de capturer des forces rivales, les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par les Etats-Unis.

L'ONG Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) avait indiqué peu après avoir observé pour la première fois en Syrie des combats entre troupes du régime et l'alliance arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis. Selon l'OSDH, l'avancée du régime dimanche a été possible après la prise de plusieurs villages depuis vendredi.

Les FDS sont entrées le 6 juin à Raqa, se sont depuis emparées d'une poignée de quartiers et s'apprêtent à y lancer la bataille cruciale du centre-ville.

Les médias iraniens ont fait état de six missiles.

Dans leur communiqué, les Gardiens de la révolution ont lancé dimanche une mise en garde aux "terroristes et leurs protecteurs dans la région et hors de la région".

Les autorités iraniennes ont accusé l'Arabie saoudite mais aussi les Etats-Unis de soutenir les groupes jihadistes qui agissent contre l'Iran. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recommande: