Aéronautique. Le Salon du Bourget inauguré par Emmanuel Macron

20 Juin, 2017, 01:29 | Auteur: Remi Laffitte
  • Aéronautique: une quinzaine d'entreprises des Pyrénées-Atlantiques au salon du Bourget

Ainsi que la ministre de la Défense Sylvie Goulard et la ministre des Transports Elisabeth Borne.

Le président a enchaîné par une visite du stand d'Airbus où le PDG du groupe Tom Enders, a indiqué que la nouvelle galaxie de satellites (OneWeb), destinée à donner accès à Internet depuis l'espace à un prix abordable, serait déployée en 2018.

Il a ensuite rencontré l'astronaute français Thomas Pesquet, qui lui a offert une photo de Paris vue depuis la Station spatiale internationale (ISS) et lui a parlé de Mars.

Boeing a annoncé lundi, au premier jour du salon international du Bourget, près de Paris, le lancement du 737 MAX 10, une version allongée de son moyen-courrier, destiné à relever le défi de la concurrence de l'A321neo d'Airbus.

L'avionneur européen s'est grâce à lui taillé une part de 60% du marché sur le segment des moyen-courriers re-motorisés. Boeing a annoncé lundi une commande ferme par la société de location d'avions AerCap pour trente 787-9, la version intermédiaire du "Dreamliner", pour un montant catalogue de 8,1 milliards de dollars.

Le chef de l'Etat visitera un salon placé sous très haute sécurité en raison de la menace terroriste, avec notamment un dispositif aérien composé d'avions de chasse, d'hélicoptères, de missiles sol-air ainsi que des dizaines de "guetteurs".

' Les compagnies aériennes voulaient une plus grande et meilleure option dans le grand segment à un seul couloir avec les avantages opérationnels de la famille 737 MAX. Figurent au rang des nouveautés l'A321neo et l'A350-1000 d'Airbus, le Boeing 787-10 "Dreamliner" et le 737 Max 9 ou encore l'Antonov 132 D.

Côté militaire, le clou sera la première en France du F-35A, l'avion de combat de dernière génération de l'armée de l'air américaine, développé par Lockheed Martin et rival du Rafale de Dassault.

Côté commandes d'avions, cette édition ne devrait pas connaître le faste des années précédentes. John Leahy, le directeur commercial d'Airbus, a ainsi prévenu en ouverture du salon que les commandes risquent de se signer au ralenti cette année, comme dans l'ensemble de l'industrie. Le géant européen, dont les projections s'accordent généralement avec celles de son concurrent Boeing, estime qu'il faudra produire 35.000 nouveaux appareils d'ici 2036, pour une valeur de 5.300 milliards de dollars.

Le patron de la branche d'aviation civile de Boeing, Kevin McAllister, a indiqué qu'il tablait sur un besoin de 41.000 livraisons d'avions d'ici 20 ans, avec un marché en croissance d'environ 4% par an, à la veille du salon aéronautique du Bourget.

Recommande: